Net hausse du trafic aérien européen mais le secteur reste fragile

Depuis quelques mois, vous avez peut-être remarqué, en circulant aux abords de l’aéroport Charles de Gaulle, une présence plus significative des avions dans le ciel du Grand Roissy. Ce fait se confirme avec la récente publication du rapport d’Eurocontrol, organisation intergouvernementale européenne pour la sécurité de la navigation aérienne. D’après ce dernier, publié le 28 octobre, le trafic aérien européen est actuellement à 77% comparé à celui de l’année 2019, avec 22 459 vols pour le moment en 2021. Cette hausse semble se consolider, voire à stagner, les chiffres du mois d’octobre montrant une progression nulle. Toujours comparé à 2019 (année de référence), nous pouvons constater que les vols d’affaires ont progressé de +27%, les vols charters de +26% et le tout-cargo de +6%. Mais malheureusement, tout le secteur ne bénéficie de cette hausse de trafic, comme pour les vols réguliers à -36% et les vols low cost à -23% par rapport à l’année de référence. Vous pouvez cliquer ici afin de consulter le rapport complet d’Eurocontrol.

Une situation qui inquiète les acteurs du secteur de l’aérien, à l’image d’Alain Battisti, Président de la Fédération Française de l’Aviation et de ses Métiers (FFAM), ainsi que des dirigeants d’Air France, Air Caraïbes et Corsair. Ces derniers tentent d’attirer l’attention de l’exécutif sur l’indéniable fragilité du transport aérien, demandant à l’unisson la poursuite de son soutien ainsi qu’une modération sur l’augmentation des taxes et des redevances. Un article très intéressant sur le sujet, disponible en cliquant ici, a été publié par nos confrères d’AéroBuzz.

Du côté des vols hors Union Européenne, toujours selon le rapport d’Eurocontrol, il y a une légère hausse du trafic depuis quelques semaines. Mais cette hausse reste très faible avec des disparités selon les continents. Du 13 au 27 octobre 2021, les liaisons Europe ó Asie/Pacifique ont augmenté de 11% (-37% par rapport à 2019), Europe ó Amérique du Nord +2% (-27% par rapport à 2019), Europe ó Amérique du Sud +4% (-43% par rapport à 2019), Europe ó Afrique du Nord +6% (-30% par rapport à 2019) et Europe ó Afrique du Sud +4% (-36% par rapport à 2019). Au même titre que les vols intra-européens, les prévisions annoncent une stagnation des vols internationaux pour novembre. Une situation qui ne va vraiment pas remonter le moral des patrons et des salariés du secteur de l’aérien, sans oublier les investisseurs. Cependant, pour finir sur une note d’espoir, la fin d’année 2021 pourrait se montrer encourageante avec un rebond sur la période des fêtes. WM

L’avis d’EV

Eh bien tout ça… merci à  WM (Guillaume pour ce rappel bien triste. Triste et inquiétant ça risque de durer… Ce matin un article paru sur Les Echos (Bruno Trévidic, un spécialiste)  mentionne que “Depuis le début de l’année, le trafic des 28 aéroports du groupe ADP a progressé de 23,3 %, comparé à la même période de 2020, mais celui de Roissy-CDG a reculé de 33,8 % sur la même période”.

On pense souvent aux difficultés des compagnies aériennes, mais il y a autours d’elles des milliers d’entreprises, PME ou grandes qui ont souffert et vont souffrir encore, malgré le “quoi qu’il coûte”

Partagez cet article

E.Veillon : finie la procrasti ?

En plein boulot !

Je le connais très bien.Certains savent, d’autres s’en sont doutés. Eric Veillon n’est guère présent ces temps-ci. En fait, sans aucune raison, il est devenu, depuis mai dernier, fainéant et surtout il a procrastiné  ! Et pas qu’un peu. Au point que son fils a interrompu ses vacances en France (il habite avec sa famille en Afrique), de son propre chef pour venir l’aider la première quinzaine de juillet. Il l’a plus qu’aidé à libérer son appartement de Paris, qu’il devait quitter.

Puis l’a déposé, avec ses valises prêtes pour partir au  Bénin, chez une de ses copines à Paris. Elle était en vacances pour un dizaine de jours, mais lui a fait remettre les clés de son appart par une voisine Le voilà dedans, avec l’objectif de prendre visa et billet d’avion rapidement “dommage, se dit-il, je ne verrai pas ma copine”… Et ben si : au lieu de partir rapidement,il a bullé sur la canapé, procrastiné encore et la copine  est rentrée ! Il est finalement parti … mi-septembre !

Arrivé au Bénin, avec joie, dans l’appartement super qu’il loue depuis 2009, sa forme est revenue. Sorties au resto  avec de bons amis et tout et tout. Internet et TV ok… plus embauche d’une (très) belle et jeune bonne (qui deviendra rapidement son amie), et il prépare le travail au Bénin qu’il avait listé à Paris. Elle est pas belle la vie?

Faut croire que non… Peu de jours après le revoilà repris par le découragement et la procrastination. Aucune raison à cela.Fauteuil, télé, pas de sortie… Ça a duré plus de 40 jours (plus que la traversée du désert). Même ses clients lui ont réclamé des factures !

Il m’assure qu’aujourd’hui c’est fini. On va bien voir…

Ricet NOVELLI

 

Partagez cet article

5 Questions à Yacine Hamiche, un des nouveaux visages de la Droite

Investi dans la vie associative et politique de la ville de Louvres depuis plusieurs années, Yacine Hamiche, chef du pôle militant des Jeunes Républicains de l’Etranger, commence à se faire une place dans le paysage politique local et national. Ancien consultant dans le digital, ayant passé une partie de sa vie étudiante aux Etats-Unis, Yacine Hamiche fait son petit bonhomme de chemin, gravissant les marches qui lui permettront, certainement, d’être un personnage politique sur lequel il faudra compter dans le futur. Grand Roissy, vision pour le territoire, enjeux… Pour mieux le connaitre, RoissyMail lui a posé cinq questions.

RM : Qu’est-ce qui vous a amener à vous investir en politique ? Et pourquoi chez Les Républicains ?

Yacine Hamiche : J’ai été très rapidement bénévole associatif, dès l’âge de 16 ans. Ce qui m’a permis de développer l’esprit de bien commun, l’esprit d’effort pour un collectif. J’ai également compris à travers mes différentes expériences professionnelles, associatives et personnelles que la politique, au sens général, est au cœur de notre quotidien. Le choix de nos représentants est très important au travail, dans son club de sport ou encore pour désigner le représentant de sa propre rue, partout. Aujourd’hui, j’use d’énergie pour faire entendre une voix qui me semble prospective pour les générations futures. Car la politique, c’est construire et non déconstruire. Le choix des Républicains s’est fait naturellement dans la mesure où je suis sensible au respect des valeurs et des traditions, à la sécurité, au développement économique ainsi que d’autres idéologies, que défendent Les Républicains.

RM : Que représente, pour vous, le territoire du Grand Roissy ?

YH : Je fais partie de ceux qui pensent que, un pas chacun, c’est deux pas ensemble. Le Grand Roissy, par définition, promeut la mutualisation des forces et des énergies. Le rayonnement du Grand Roissy a un impact sur chacune des collectivités. Il faut comprendre aussi que les efforts de chacun, ont et auront, forcément un impact sur le Grand Roissy.

RM : Quelles sont vos réalisations sur ce territoire ?

YH : En véritable acteur du Grand Roissy je suis bénévole auprès d’associations sportives, culturelles et de médiation. J’ai également été, entre 2009 et 2019, salarié à l’aéroport de Roissy Charles De Gaulle. Être du Grand Roissy c’est un état d’esprit, nous avons une culture, un mode de vie propre, et je m’en rends compte quand je me déplace d’un département à un autre ou simplement quand je me rends à l’Ouest du Val d’Oise, et nous devons en être fier !

RM : Quels sont vos projets futurs pour ce dernier ?

YH : Nous avons un pôle d’attractivité majeur qui est la plateforme aéroportuaire de Roissy CDG qu’il faudra toujours développer, c’est notre porte directe vers l’international. Nous avons un territoire riche en terres agricoles qu’il faut continuer à protéger et dynamiser, ainsi qu’accompagner de la meilleure des façons, nos agriculteurs à travers différents projets. Dans un troisième temps, le numérique doit être une priorité, sans condition, ce secteur s’impose à travers le modèle économique mondial et nous devons anticiper et devenir leader en termes de solutions digitales. Victime de son succès notre territoire est très apprécié pour sa qualité de vie, il est important donc de pérenniser ce climat d’accueil, sur notre territoire où il fait bon vivre en accordant un point d’honneur à la sécurité.

RM : Enfin, votre parcours peut être considéré comme un exemple pour beaucoup de jeunes. Quel message voulez-vous leur transmettre ?

YH : Au-delà d’un message c’est avant tout un état d’esprit que je voudrais transmettre, aucun objectif n’est plus difficile à atteindre que celui qu’on minimise ou que l’on néglige, je les invite à se donner les moyens, à se former, à s’informer. Politiquement, je les invite à devenir acteur et non plus spectateur, c’est à dire s’impliquer et voter.

RM : Yacine, j’ai une question bonus pour vous. Quel est votre pronostic pour le vote du candidat présidentiel, qui aura lieu au prochain congrès des Républicains ?

YH : Parce qu’on ne s’improvise pas président de la République, parce que la France aujourd’hui à besoin de stabilité et de pragmatisme, parce que les futures priorités de notre pays nécessitent une profondeur, le parcours de Michel Barnier démontre sa capacité à comprendre notre monde, notre Europe, notre France et nos territoires. Et qu’il est parfaitement à la hauteur des défis nationaux, continentaux et internationaux.

RM : Merci, Yacine Hamiche, pour cet entretien.

YH : Un grand merci à vous. WM

Partagez cet article

FedEx Express Marly-la-Ville : l’interconnexion entre le routier et l’aérien

Autrefois, ces entrepôts étaient reconnaissables sous les couleurs de l’entreprise néerlandaise de fret, TNT Express. Mais le 25 mai 2016, FedEx annonça officiellement le rachat de TNT Express pour 4,4 milliards d’euros. Depuis ce début d’année 2021, l’entreprise américaine et compagnie aérienne, spécialisée dans le transport international de fret et numéro un au classement des entreprises du fret aérien, a décidé de « rebrand » tous les anciens sites TNT, en remplaçant les logos des bâtiments et la décoration dans les couloirs. Dans cette stratégie d’absorption pour ne faire qu’une seule entité, le site de Marly-la-Ville ne déroge pas à la règle. Cependant, en ayant déjà l’immense hub de l’aéroport Charles de Gaulle situé à moins de dix kilomètres, qu’apporte ce site FedEx dans la stratégie de fonctionnement de l’entreprise ?

« Le site de Marly-la-Ville se place comme une interconnexion entre le routier et l’aérien. Nous sommes le pont, l’interface entre aérien et routier. Être proche du hub de CDG nous permet de gagner du temps et d’assurer une bonne qualité de service. C’est là que se trouve l’intérêt du site de Marly-la-Ville », déclare Jérôme Ovion, VP Road Network South Europe, lors d’un entretien accordé à RoissyMail.

En chiffre, FedEx Express Marly-en-Ville, c’est un bâtiment d’une superficie de 15 000 m², équipé d’une chaîne automatisée de tri et de distribution dernière génération. Le site a plus que doublé ses effectifs en 4 ans, passant de 150 salariés en 2013 à approximativement 400 en 2021. Côté volumétrie, en moyenne 50 000 colis et lettres sont traités tous les jours, 7j/7 et 24h/24. Un colis reste généralement quatre à cinq heures sur le site, et moins de deux heures pour le fret sensible. Chaque jour, 350 mouvements de camions connectent Marly-la-Ville à 13 pays européens et à l’international via le hub de l’aéroport CDG, avec une zone cargo dédiée aux déchargements et chargements de conteneurs. Cette dernière est un atout, permettant les transferts directement de Roissy à Marly pour les retraitements.

Pour finir, le e-commerce prenant de plus en plus de place dans les habitudes des consommateurs, FedEx table sur une croissance du volume de colis journaliers à court terme. Dans cette optique de croissance, le site aura dans les prochains mois un parking secondaire pour les employés, ainsi que pour les camions. Toujours dans un futur proche, le hub de CDG disposera de deux nouveaux bâtiments. En attendant un futur article sur le sujet, je vous redirige vers le précédent article sur ce dernier, en cliquant ici. Je remercie Christelle Lenoir, Senior External Communications Specialist, et Pierre-Yves Gudefin, Managing Director Road Network South Europe, pour leur accueil et pour m’avoir permis de visiter le site FedEx Express de Marly-la-Ville. WM

Partagez cet article

Loisirs : Gardez « La Tête dans les Nuages » au centre commercial Aéroville

Evoqué pour la première fois sur RoissyMail dans l’article consacré à la réouverture des magasins du centre commercial Aéroville, datant du 12 mai 2021, le nouveau lieu vidéoludique du Grand Roissy, La Tête dans les Nuages, a bel et bien ouvert ses portes au cours du mois de juin. Ce temple de l’arcade et du divertissement, réparti sur une surface sol de 5 000 m², est, d’un point de vue subjectif, l’endroit qu’il manquait à Aéroville afin de compléter son offre commerciale pour attirer de nouveaux visiteurs et également fidéliser les visiteurs récurrents. Connaissant l’attrait des lecteurs de RoissyMail pour le secteur des loisirs, j’ai testé pour vous cette nouvelle salle appartenant à la franchise « La Tête dans les Nuages ». Mais avant, retour sur l’histoire atypique de l’entreprise française leader de la salle d’arcade.

C’est en 1992, à l’occasion d’un voyage au Japon, que le publicitaire Philippe Gimond a l’idée d’implanter en France le concept de game center (salle d’arcade) à son retour du pays du Soleil-Levant. L’année suivante, en compagnie d’associés, il lance le Groupe SDVI. Alain Prost investit à hauteur de 10% dans le projet. En 1995, l’entité ouvre sa première salle sous la dénomination « La Tête dans les Nuages », suivi rapidement d’une seconde en plein cœur de Paris. Pendant les quatre années qui suivirent, le Groupe SDVI continua son développement, comptant à son apogée près d’une trentaine de salles réparties sur tout le territoire français, dont trois salles à l’étranger. Malgré les efforts entrepris et les investissements mis à disposition, le Groupe SDVI resta déficitaire et demanda en 1999 son placement en redressement judiciaire. Aujourd’hui, la franchise « La Tête dans les Nuages » appartient à l’entreprise HOFAMA – LDT MASTER, avec en Président, Michaël Aknin. Seulement trois salles sont, à ce jour, ouvertes en France (Lyon, Paris et Aéroville). L’entreprise comptent une cinquantaine de salariés. Une belle renaissance pour cette aventure entrepreneuriale « made in France ».

Et maintenant, après ma récente visite, qu’ai-je pensé de la nouvelle salle « La Tête dans les Nuages » d’Aéroville ? Toujours en donnant un avis subjectif, j’ai fortement apprécié mes deux heures passées dans cette dernière. Il y a vraiment l’embarras du choix et pour tous les âges. La salle se trouve à la sortie de l’escalator du parking sous-terrain P1, à proximité du Auchan, au même endroit où était, anciennement, le magasin Décathlon. La façade annonce la couleur, avec des grandes statues de personnages du monde du jeu vidéo. A l’intérieur, vous y trouverez de nombreuses activités vidéoludiques comme des bornes d’arcade de courses de motos et de voitures, des tables d’air hockey, des flippers, un mini bowling, sans oublier des bornes d’arcade de tir. Ce qui m’a le plus surpris, ce sont les diverses attractions à sensation (tour de chute, simulateur en réalité virtuelle…) installées un peu partout sur deux étages. Autres points qui m’ont plu, le laser game et le paiement dématérialisé, via l’acquisition d’une carte. La Tête dans les Nuages propose, également, aux entreprises ou aux groupes la possibilité de privatiser pour des événements particuliers ou des séminaires.

L’entrée à la salle est gratuite, seulement muni d’un pass sanitaire, cependant chaque activité vidéoludique est payante. Proche de l’entrée, il y a aussi une cafétaria, mais elle n’était pas en service au moment de ma visite. A l’heure où plusieurs boutiques du centre commercial Aéroville n’ont pas rouvert, à cause des pertes liées aux confinements, c’est appréciable d’avoir de la nouveauté. Une idée de sortie et un lieu sympathique à découvrir en famille ou entre amis. WM   

Partagez cet article

Tour d’horizon des Journées Européennes du Patrimoine 2021 sur le territoire du Grand Roissy

Ils sont beaucoup à attendre cet événement annuel avec impatience, permettant de découvrir gratuitement des lieux uniques et inédits du patrimoine historique. Les Journées du Patrimoine édition 2021 se dérouleront le week-end du 18 et 19 septembre 2021, partout en France et également dans toute l’Europe. Pour cette occasion, RoissyMail a fait, pour vous, une sélection de quelques manifestations organisées sur le territoire du Grand Roissy.

A Roissy-en-France, le samedi 18 septembre, Le Théâtre de la vallée présente une nouvelle édition du Tour d’un Monde en 80 minutes, une promenade de 2 h au cours de laquelle des escales artistiques vous seront proposées par des artistes professionnels, mêlant le chant, la danse, la musique, les arts circassiens et le théâtre. Le Théâtre de la vallée vous fera (re)découvrir l’Histoire de la Ville. Trois départs auront lieu au Centre Culturel l’Orangerie : 14h00, 15h00 et 16h00. La réservation est obligatoire par mail à letourdumonde@theatredelavallee.fr. Pour la journée du dimanche 19 septembre, la ville propose une animation intitulée « Smartphone’s Bal(l)ad », qui propose aux participants de venir avec leur smartphone pour une balade d’environ 1h30, afin d’en apprendre plus sur la commune de Roissy-en-France.

Du côté d’Epiais-lès-Louvres, à la Salle Polyvalente, vous pourrez retrouver une exposition explicitement nommée « Sur les Bancs de l’Ecole ». Cette exposition, qui a été réalisée en 4 mois, invitera ses visiteurs dans un voyage à travers le temps avec pour thème l’école, de ses débuts jusqu’à maintenant. Les horaires d’ouverture sont de 9h00 à 19h00 le samedi et de 9h00 à 21h00 le dimanche.

Une vingtaine de kilomètres plus au nord, à Ermenonville, vous pourrez assister avec vos enfants à une pièce de théâtre nommée « Les Contes de la Mère George », le dimanche, 15h00, à l’école Jean Richard. Le même jour, au Parc Jean-Jacques Rousseau, des animations seront mis à disposition du public, sans oublier deux visites guidées du parc, une à 11h00 et l’autre à 14h00. Autre site proposé, l’église Saint-Martin, située au cœur d’Ermenonville, sera ouverte le samedi et le dimanche, de 9h00 à 18h00. Enfin, le samedi à partir de 14h15, pour les plus sportifs, un parcours pédestre d’une durée approximative de 3h sera organisé, sous le thème « Les artistes d’Ermenonville à l’Abbaye de Chaalis », qui débutera devant l’entrée du Parc Jean-Jacques Rousseau. Le parcours pédestre est accessible à tous et en effectuant une réservation via l’adresse mail ici.

A Louvres, le Musée Archéa ouvre ses portes gratuitement durant tout le week-end. Vous pourrez profiter des expositions en cours, en visite libre ou en visite guidée. A quelques pas de là, à la Tour Saint-Rieul, vous pourrez ensuite participer, toujours en famille, à un escape game, intitulé « Panique à Saint-Rieul ». Des spectacles libres et gratuits seront également organisés dans la ville, au cours de cette édition 2021 des Journées Européennes du Patrimoine.

Pour finir, à Puiseux-en-France, cette année vous ne verrez pas de manifestations en rapport avec l’événement européen, à contrario de la précédente édition, où la commune avait choisi de réaliser une exposition de tableaux dans l’enceinte de l’église du village. En revanche, vous y trouverez, à deux semaines du mois contre le cancer du sein « Octobre rose », la municipalité organise une collecte de vêtements et de tissus afin de participer à la réalisation de bonnets pour les femmes atteintes, ces dernières subissant une perte des cheveux lors de leur traitement en chimiothérapie.WM

Partagez cet article

La Mer de Sable dresse un bilan positif de la saison estivale 2021

Premier parc francilien à avoir communiqué ses chiffres en ce qui concerne la saison estivale 2021, la Mer de Sable, située à proximité d’Ermenonville, a enregistré une hausse de fréquentation de 36 % comparé à l’année précédente, sur la même période. Ce chiffre se traduit par la venue de plus de 200 000 visiteurs, du 12 juin au 23 août 2021. La direction du parc à thème a indiqué que son chiffre d’affaires est également en hausse toujours sur la même période, mais que sur l’ensemble de l’année, à ce jour, la Mer de Sable enregistre une perte sèche de 30 %, perte principalement due au report de l’ouverture annuelle au 12 juin, au lieu de la date d’ouverture initialement prévue le 3 avril.

« Les résultats de juillet ont été à la hauteur de nos attentes et le mois d’août semble suivre la même tendance. La dépense visiteurs est en hausse par rapport aux années précédentes, certainement les conséquences d’économies réalisées sur le budget loisirs pendant les confinements et restrictions de déplacements successifs. Cet été plus que jamais, les familles avaient envie d’aventure et d’évasion », déclare Antoine Lacarrière, Directeur de la Mer de Sable.

Autre point important, les jours précédant la mise en place du pass sanitaire, le parc a connu une fréquentation en forte hausse. Sa mise en place dès le 21 juillet et une météo particulièrement maussade ont engendré une baisse significative des visites sur quelques jours, avant une bonne reprise de la fréquentation, comme le souligne le communiqué de presse. Une fois de plus, les vacanciers semblent encore avoir choisi les parcs d’attractions comme destination estivale en pleine pandémie de COVID.

Mais l’année n’est pas encore finie et la direction de la Mer de Sable espère bien rattraper les pertes de son chiffre d’affaires annuel. Ainsi, à partir du samedi 2 octobre jusqu’au dimanche 7 novembre 2021, la Mer de Sable lancera sa 5e édition d’Halloween, intitulée « Épouvantable Mer de Sable », où les visiteurs, petits et grands, pourront se plonger dans un Far-West rethématisé pour l’événement .WM

Partagez cet article

L’Hôtel Moxy de CDG reprend ses soirées d’avant COVID

Il parait loin le temps des soirées et des animations organisées par les hôtels de la plateforme aéroportuaire Roissy – Charles de Gaulle… Et pourtant, la vie festive, étroitement liée à la vie économique, reprend petit à petit après une série de confinements et des mesures sanitaires drastiques n’ayant pas permis l’organisation des événements habituels, voire pour certains, la fermeture de leur hôtel. Un an et demi après le début de la pandémie de COVID-19 et à la suite du récent programme national de vaccination, la possibilité de revoir les esquisses du « monde d’avant » semble se dessiner à l’horizon. Dans cette reprise économique, la direction de l’Hôtel Moxy, situé sur la zone hôtelière Roissypôle Ouest, a décidé de réorganiser ses soirées d’avant COVID.

« Un sentiment de reprise se fait sentir. Beaucoup de mouvements en ce moment, un très bon signe pour nous et pour cette raison, nous réorganisons les évènements chez Moxy, c’est notre esprit qui fera la différence sur Roissy », déclare Kate Martin Mai, Directrice Commerciale France HotelCo51, dans un communiqué adressé à Roissy Mail.

Pour cette renaissance des festivités, à quoi peut-on s’attendre chez Moxy Paris CDG ? Eh bien, pour commencer, vous pourrez retrouver le retour des soirées Live DJ « Danse avec MOXY » du prestance événement Good Vibes, qui se dérouleront jeudi 9 et jeudi 30 septembre, de 18h00 à 22h00. Un Happy Hour est également prévu de 17h00 à 19h00. L’entrée à ces deux soirées sont gratuites. Ensuite, le jeudi 16 septembre, retrouvez un Live Music de l’artiste Axel de Bury, qui se produira en même temps qu’une animation bar à ongles, se déroulant de 18h00 à 22h00. Enfin, le jeudi 23 septembre, Moxy Paris CDG organisera un atelier « Déclinaison de mojitos », de 18h00 à 21h00. Une seule condition pour participer à l’ensemble des soirées, le Pass Sanitaire ou un test PCR négatif de moins de 72 heures.

En attente de reprise économique comme la majeure partie des acteurs du Grand Roissy, RoissyMail salue l’initiative et toutes celles permettant à un retour à une vie un peu plus normale. Espérons que cette reprise ne soit pas juste un mirage qui aurait été amplifié par les bons chiffres de la période estivale 2021, dans le secteur du tourisme sur la plateforme aéroportuaire CDG. Affaire à suivre…WM  

Partagez cet article

Grande tristesse : mon ami le journaliste béninois Vincent Foly est mort

J’ai appris ça samedi matin, et ça m’a littéralement effondré, au point que j’ai eu du mal à écrire ces mots samedi , et encore now. Mon ami (je dis bien ami, et non copain). Vincent Foly, journaliste renommé du Bénin (et au-delà), est mort du covid au Bénin, vendredi dernier. C était un type formidable, à tous points de vue. j’avais fait sa connaissance, à Cotonou (Bénin) voici … plus de 10 ans. J’étais dans cette ville à ce moment et j’allais tous les matins au kiosque à journaux (en face de l’hôpital) acheter des quotidiens (y’en avait en pagaille depuis la libéralisation du régime, mais la déontologie de beaucoup de journalistes n’était …  pas au point). J’en achetais donc 8 ou 9 par jour, et, rapidement, l’un d’entre eux à retenu mon attention par la qualité de son contenu. C’était “La Nouvelle Tribune”. Au point que j’ai fini  par n’acheter que celui-là. Ce qui avait intrigué le vendeur de journaux et je lui ai expliqué. Il me dit alors, tenez, il y a prés de nous un de leurs journalistes. J’ai pris contact avec lui (Marcel), et il m’a conduit au siège du journal, où  j’ai fait la connaissance de Vincent, et ensuite assisté à une conférence de rédaction, très pro. On a donc sympathisé tout de suite avec Vincent, et s’est vu régulièrement depuis ce temps, au Bénin, mais aussi à Paris où il était venu me voir chez moi. Quelques désaccords, mais toujours dialogue…

Fin juillet dernier, il m’envoie un mail avec une PJ, que je n’avais pas comprise. J’ai essayé de l’appeler plusieurs fois, mais pas de réponse (ni tel ni mail). Faites Vincent Foly dans le moteur de recherche de roissymail (en haut à gauche), vous pourrez voir ce que j’avais écris sur lui.

Je ne dirai pas”RIP”, comme certains aiment à dire (surtout en Afrique), mais je sais que beaucoup l’auront en mémoire, c’est le plus important. EV

 

Partagez cet article

La commune de Roissy-en-France retrace l’Histoire dans une nouvelle exposition

M. Thomas, maire de Roissy, Isabelle Rusin,et Denis Côme

En cette belle journée ensoleillée du jeudi 2 septembre 2021, la ville de Roissy-en-France et l’Office de Tourisme Grand Roissy ont présenté leur nouvelle exposition, nommée « Notre Histoire en couleurs », un concept de « culture en passant » avec une offre de
plus de 50 panneaux photographiques grand format. Située au sein du Parc de la Mairie, cette exposition invite les visiteurs, le temps d’une promenade, à se (re)plonger dans plus d’un siècle d’histoire française grâce à la technique de colorisation d’images en noir et blanc. Lors de cette inauguration, qui s’est déroulée sur le parvis de l’Orangerie devant une cinquantaine de convives, Denis Côme, Président de l’Office de Tourisme Grand Roissy, était en compagnie d’Isabelle Rusin, Maire d’Epiais-les-Louvres et Conseillère départementale du Canton de Goussainville, Michel Thomas, Maire de Roissy-en-France, Xavier Mauduit, agrégé docteur en Histoire, auteur du livre « L’Histoire en couleurs », ainsi qu’animateur télé et radio, et de Jean-Baptiste Bourrat, Secrétaire Général aux Editions des Arènes.

Denis Côme pendant son discours

 « Nous avons relevé le défi ! Presque deux ans de travail pour donner existence à cette exposition, avec des difficultés à rassembler les images. Dans la réalisation de cette difficile tâche, nous tenons à remercier Xavier Mauduit et Jean-Baptiste Bourrat pour leur précieuse aide. Sans oublier nos partenaires, l’agence photo Roger-Viollet et l’imprimeur RoissyCopy. Je trouve très intéressant de montrer aux gens l’évolution du Grand Roissy et proposer au plus grand nombre de partir à la rencontre de l’Histoire de France. Nous pouvons être fiers d’accueillir une belle exposition », déclare Denis Côme, dans son discours inaugural.

Lui succédant au pupitre, Isabelle Rusin dit : « Je suis très heureuse d’être ici avec vous. Cette exposition est une invitation à la découverte. Elle est encrée à notre patrimoine local et historique. De plus, le lieu s’y prêtant, elle se trouve dans le Parc de la Mairie, se mêlant à la nature environnante et à la ville. Nous pouvons y retrouver un charme d’antan. Roissy-en-France possède une situation géographique rêvée et a évolué à travers l’Histoire. N’oublions pas que la Communauté d’Agglomération Roissy Pays de France, c’est 42 communes qui vivent en cohabitation entre fort dynamisme agricole et développement des zones d’activités ».

« Cette exposition me plaît énormément. Elle est à l’image de notre commune, qui a réussi à intégrer l’ancien et le moderne. Elle est, également, implantée entre la vie rurale et la vie urbaine. J’aime cette dualité, un village, une ville, ce mélange entre ces deux mondes. Et n’oublions pas que les arbres et la végétation du Parc de la Mairie proviennent du monde entier, marquant l’image internationale de Roissy-en-France. Quel bel endroit pour retracer 100 ans d’Histoire ! », ajoute Michel Thomas.

  Xavier Mauduit, agrégé docteur en Histoire, auteur du livre « L’Histoire en couleurs »

La suite de l’inauguration s’est déroulée à proximité de la mairie, où Michel Thomas, Isabelle Rusin et Denis Côme ont coupé le traditionnel ruban. Puis, Xavier Mauduit a invité le public à le suivre afin de découvrir l’exposition, en apportant des commentaires et des anecdotes sur les tableaux exposés. Les images et les extraits de narration guident le visiteur sur un parcours qui retracent des moments importants de l’Histoire de France, allant du XIXe siècle jusqu’à la moitié du XXe siècle, tels que les poilus en partance vers le front durant la Première Guerre Mondiale, le combat des femmes et la naissance du féminisme, la construction de la Tour Eiffel…

Pour découvrir l’exposition « Notre Histoire en couleurs », rendez-vous dans le Parc de la Mairie de Roissy-en-France. L’exposition est gratuite. Enfin pour les passionnés d’Histoire, retrouvez le livre qui a inspiré l’exposition, « L’Histoire en couleurs », écrit par Xavier Mauduit, publié en 2019 aux Editions des Arènes. WM

l’avis d’EV

Roissy-en-France-est vraiment formidable. J’ai très apprécié ce qu’a dit le maire M Thomas, ainsi qu’Isabelle Rusin et Denis Côme 

Partagez cet article

Christophe Blondel est passé au privé

A partir du 1er septembre, Christophe Blondel Deblangy, qui était secrétaire général de la préfecture des aéroports depuis 7 ans (à Roissy CDG, revoir ici) est désormais secrétaire général du groupe Europe Handling.

Il a été remplacé par Dominique Bartoli (ci-dessous), fonctionnaire du ministère de l’Intérieur et donc directeur général des services de cette préfecture (la voir ici). Bienvenue à lui EV

 

Partagez cet article

Venghour fête ses 45 ans !

L’entreprise Venghour (traiteur asiatique) fête ces temps-ci ses 45 ans d’existence. Une belle histoire ! Ils ont un restaurant (fotos) à Aéroville (et dans 17 villes en tout) depuis 7 ans. L’entreprise a été créée par la famille Lau, originaire du Cambodge je l’aurai appris, à Nancy (54, “chez moi”). Le nom de l’entreprise vient des grands parents des fondateurs qui avaient une enseigne du même nom dans les années 30.Ils sont les précurseurs de la cuisine asiatique en France . Félicitations  ! (voyez Communiqué de presse Veng Hour 2021, très intéressant. EV

Partagez cet article

Législatives 2022 : vers l’Inspiration ? Pour Ilham Moustachir

Ilham au manoir de Gressy, entre Vincent Avila (un des propriétaires) et Karine Reinert, directrice de l’établissement

Dire que la situation politique en France est compliquée est une litote. Les dernières élections départementales et régionales ont connu une abstention record, aux deux tours. Et ce n’est pas, comme certains l’ont pensé (ou voulu le faire penser…) la faute au covid19. C’est, sauf exceptions, à cause de l’absence grandissante de messages un tant soit peu clairs politiquement qu’une écrasante majorité d’électeurs ne s’est pas déplacé, volontairement y compris moi, qui pourtant ai toujours voté dans ma vie.

Beaucoup de candidats Larem avaient été désignés n’importe comment (parfois une simple demande sur internet !), et beaucoup sont retournés à leurs premiers amours, à l’image de cet Aurélien Taché, député du Val d’Oise (voyez ce que dit wikipédia sur lui, c’est pas triste…). La plupart ne disent et ne font rien, comme l’actuelle députée de la 9 éme circonscription du Val d’Oise (Larem) Zivka Park. Rires, quand je l’avais critiquée une première fois (elle m’avait supprimé de son Fb) dans Roissymail et, 3 jours après, elle avait fait coller des affiches avec sa tête un peu partout dans la circo…

Je maintiens ce que j’avais dit sur elle, et je suis sûr qu’elle ne sera pas réélue l’année prochaine.

Sur la 9ème circo, je ne vois personne d’autre pour être députée qu’Ilham Moustachir. J’en ai reparlé avec elle récemment (elle était à ce moment au manoir de Gressy  (qu’elle aime bien, moi aussi, voir ici l’article que j’avais fait à l’occasion de l’arrivée de Karine Reinert) ) et elle m’a confirmé son envie  d’y aller pour peu qu’un parti soit compatible avec ses convictions.

C’est une femme que je connais bien, depuis longtemps Je l’ai vue souvent à l’œuvre quand elle était élue à Gonesse et déléguée à la CA Roissy Pays de France, chargée notamment de l’emploi et de la formation. Très impliquée, et pas du tout démagogue ! Elle est d’origine marocaine, mais elle n’a, contrairement à beaucoup, jamais fait de « communautarisme ». Son prénom Ilham veut dire en arabe « inspiration » ! Déjà tout un programme …

Et pour que les choses soient claires (rappel), lorsque je parle politique sur Roissymail, c’est simplement pour l’intérêt du territoire du Grand Roissy, territoire passionnant que je contribue à faire connaitre depuis… 1990. EV

Partagez cet article

Isabelle Rusin a été élue vice-présidente du Conseil départemental !

Ça a été une bonne surprise : lors de l’installation du Conseil départemental  du Val d’Oise, Isabelle Rusin (au centre sur la foto, également maire d’Epiais-lès-Louvres) a été élue vice-présidente dudit Conseil. Manière pour celui-ci, m’a expliqué son binôme, Anthony Arciero, de donner un gage à l’est du Val d’Oise, qui se sent parfois à l’écart. Je suis très heureux pour elle, car je la connais bien.

Par ailleurs, le “binôme” (expression que je n’aime pas) a fêté le 1er juillet sa réélection, en compagnie de leurs soutiens à La Grange d’Epiais.

Le binôme est au centre sur la foto ci-dessous. Sympa, non … ? EV

 

Partagez cet article

Bénin, Bénin !!! Vivement !

Foto du Bénin! C’est extra ! C’est Anouk, la fille de mon ami Brice (que beaucoup d’entre vous connaissent) qui est actuellement dans le pays de son père. Ça me fait plaisir, car j’ai hâte de revenir dans mon deuxième pays…Ici  elle surplombe la ville de Dassa… EV

PS : je vous conseille, à nouveau, d’aller visiter ce pays magnifique, que je  connais de long en large (et depuis longtemps), où il y a plein de choses à voir, et où les gens sont sympa et accueillants .

Partagez cet article