Cérémonie de commémoration des 20 ans du crash du Concorde à Gonesse

20 ans déjà, que le Concorde du vol Air France 4590, à destination de New York, s’est écrasé sur le site de la Patte-d’Oie à Gonesse, avec en cause principale une lamelle métallique laissée sur la piste par l’avion qui précédait le Concorde, emportant les vies de 113 personnes et ayant révélé un défaut de conception de l’appareil supersonique. Le jour de ce dramatique accident aérien, le 25 juillet 2000, 100 passagers (en grande partie de nationalité allemande), neuf membres d’équipage, ainsi que trois employés de l’hôtel Hotelissimo et un touriste, périrent dans le crash. Afin de célébrer la mémoire de ces disparus, le samedi 25 juillet 2020, s’est tenue une cérémonie de commémoration sur le site du crash, à l’endroit où a été érigée une stèle en automne 2006. En présence d’une cinquantaine de personnes ayant fait le déplacement, dont de nombreux élus locaux, maires et députés, mais également d’associations comme le Conseil municipal de la Jeunesse et le Conseil des Sages de Gonesse, la cérémonie a débuté par un dépôt de gerbes de fleurs au pied du monument, avant qu’une minute de silence en mémoire des victimes soit observée.

Zivka Park, députée (LAREM) de la 9ème circonscription du Val d’Oise, a ensuite prononcé un discours chargé d’émotions : « Si nous sommes réunis aujourd’hui, c’est pour honorer la mémoire des 113 personnes qui ont péri un 25 juillet 2000. Je n’avais, à cette date-là, que 15 ans. Mais je m’en rappelle encore très bien. Je n’étais pas en France et j’ai pu lire dans la presse, dans les médias, cette terrible tragédie. Parce que si elle a fait quelque chose, c’est nous marquer tous ».

« Quand je lis sur le monument, le Concorde s’est écrasé et a brisé la vie de 113 personnes. En réalité, elle a tué 113 personnes mais a brisé les vies des familles de toutes ces gens qui sont décédés, et je pense qu’aujourd’hui nous devons également leur rendre hommage. Nous devons ne pas oublier ce genre de tragédie et rester vigilants sur la sécurité dans le domaine de l’aérien », ajoute-elle, avec un ton solennel.

Lui succédant au pupitre, Jean-Pierre Blazy, maire de Gonesse, dit : « il y a 20 ans, à 16h44, s’écrasait le Concorde du vol Air France 4590, provoquant la mort de 113 personnes. Cette catastrophe s’est produite 90 secondes après le décollage de l’appareil, alors que le pilote tentait un atterrissage d’urgence au Bourget, comme l’indique les enregistrements radio et les boîtes noires. Aujourd’hui 20 après, nous sommes ici réunis pour rendre hommage aux victimes de cette catastrophe aérienne. Cette tragédie a marqué l’histoire de Gonesse et de ses habitants, plus largement l’ensemble du territoire de Roissy ».

« Notre traumatisme est toujours vivace, pour ceux qui en ont été les témoins, cette journée du 25 juillet 2000 est dans toutes les mémoires et Gonesse n’a pas oublié. Le choc, la vision de mort et de désolation reviennent en chacun d’entre nous, dés que l’on évoque cette accident », déclare le maire de Gonesse.

« Concorde était un bel avion, un prototype jamais construit en série, mais il n’a jamais su surmonter son handicap afin d’être exploité de façon commerciale et de façon sécure », dit-il en réclamant plus de sécurité pour l’aviation civile, afin de tirer les conséquences d’un tel drame. Vous pouvez voir l’intégralité des discours de Zivka Park et de Jean-Pierre Blazy, en cliquant sur ce lien : https://www.youtube.com/watch?v=1lOXuZmKvJQ.

Comme l’a dit le maire de Gonesse dans sa prise de parole, le traumatisme est encore présent pour les habitants, mais aussi pour celles et ceux qui ont échappé à la mort de justesse ainsi que pour les témoins du crash. On peut comprendre qu’une majorité d’entre eux ne soient pas venus pour cette cérémonie du tristement 20ème anniversaire de la tragédie. Cependant, je vous conseille vivement de lire deux articles du Parisien, récemment publiés, au sujet de Lucyna Duriez, qui travaillait dans un hôtel voisin : https://www.leparisien.fr/val-d-oise-95/crash-du-concorde-lucyna-54-ans-survivante-depuis-vingt-ans-24-07-2020-8358345.php, et de Michèle Fricheteau, responsable de l’Hôtelissimo au moment de l’accident : https://www.leparisien.fr/val-d-oise-95/crash-du-concorde-michele-se-sent-toujours-coupable-d-avoir-survecu-24-07-2020-8358354.php. Dans ces deux poignants entretiens, les deux femmes évoquent les souvenirs de cette journée du 25 juillet 2000 où elles ont côtoyé la mort de très près, entre effroi et tristesse. Elles abordent également leurs traumatismes et le fardeau de survivre à ce genre de tragédie. WM

Partagez cet article

La Communauté d’Agglomération Roissy Pays de France a élu son nouveau président, Pascal Doll

Pascal Doll

Dans la matinée du samedi 11 juillet 2020, au Centre Culturel l’Orangerie de Roissy-en-France, a eu lieu le premier conseil de la Communauté d’Agglomération de Roissy Pays de France (CARPDF) avec l’élection du nouveau président et du nouvel exécutif qui l’accompagnera dans ce mandat de 6 ans. Sans grande surprise, étant le seul à avoir posé une candidature, Pascal Doll, maire (LR) d’Arnouville depuis 2015, succède à Patrick Renaud au poste de président de la CARPDF avec 84% des votes. Cependant, certains élus locaux qui participaient au vote, auraient bien voulu plus de clarté du nouveau président afin de se présenter devant les nouveaux maires fraîchement élus, concernant les objectifs et les ambitions pour son futur mandat, estimant la légitimité de connaître la personne et son projet de mandat, avant de voter. La réponse Pascal Doll aura été directe, bien que certainement pris de court : « Je ne suis pas là pour révolutionner les choses, mais m’inscrire dans la continuité des projets déjà accomplis par mon prédécesseur, Patrick Renaud ». Les 102 votants ont fini par accorder la présidence à Pascal Doll, avec 84% des suffrages, donc.

Dans son discours d’investiture, le nouveau président a déclaré : « Merci de votre confiance, être élu Président de la communauté d’agglomération Roissy Pays de France n’est pas une mince affaire. Je mesure à sa juste valeur l’honneur que vous me témoignez, et la responsabilité que j’assumerai, je vous en suis très reconnaissant. Je souhaite remercier en tout premier lieu l’ensemble des élus du précédent mandat, pour le travail qu’ils ont accompli depuis quatre ans sur notre beau territoire. Merci aussi à vous tous, anciens et nouveaux élus communautaires, pour votre engagement pour les 6 prochaines années. Nous allons, j’en suis persuadé, faire de belles choses pour ce territoire, nos communes et nos populations. Et bien évidemment un grand merci à toi Patrick ! ». Retrouvez l’intégralité du discours de Pascal Doll, en cliquant ici .

A la demande du nouveau président et plébiscité par une large partie des élus, le titre de président honoraire a été décerné à Patrick Renaud.

Le nouvel exécutif

Une fois installé, Pascal Doll a proclamé le début des votes, concernant les futurs vice-présidents et conseillers délégués. Les nouveaux élus, qui siègeront au Conseil exécutif de la Communauté, sont :

Alain Aubry, Maire du Mesnil-Amelot, Premier Vice-Président en charge du Développement économique, ( 83,8%) des suffrages. Jean-Pierre Blazy, Maire de Gonesse, Vice-Président en charge de la Culture et du Patrimoine,  (88%). Charlotte Blandiot-Faride, Maire de Mitry-Mory, Vice-Présidente en charge de la Petite enfance et des Personnes âgées, ( 88,2). Patrick Haddad, Maire de Sarcelles, Vice-Président en charge de l’Aménagement du territoire, du NPNRU et du Développement Durable (( 92,9). Jean-Luc Servières, Maire de Claye-Souilly, Vice-Président en charge de l’Eau, l’Assainissement et la GEMAPI, ( 87,8). Benoît Jimenez, Maire de Garges-lès-Gonesse, Vice-Président en charge de l’Emploi, la Formation, la Politique de la ville et l’ESS, ( 85,1). Jean-Claude Geniès, Maire de Gressy, Vice-Président en charge des Déchets ménagers, ( 86,3). Jean-Louis Marsac, Maire de Villiers-le-Bel, Vice-Président en charge du Budget, des Finances et de l’Administration, (92) . Daniel Haquin, Maire de Juilly, Vice-Président en charge des Mobilités, (84,3). Pierre Barros, Maire de Fosses, Vice-Président en charge des Ressources Humaines et de la Mutualisation, (88,3). Frédéric Bouche, Maire de Villeparisis, Vice-Président en charge du Patrimoine bâti, ( 87,3). Michel Thomas, Maire de Roissy-en-France, Vice-Président en charge des Sports, (90,6). Abdelaziz Hamida, Maire de Goussainville, Vice-Président en charge de l’Habitat et du Logement( 69,3). Charles Soufir, Conseiller municipal de Sarcelles, Vice-Président en charge de l’économie des Territoires, de l’Innovation et du Numérique et des Fonds européens, ( 85,1). Tutem Sahindal-Deniz, Adjointe au maire de Garges-lès-Gonesse, Vice-Présidente en charge du Handicap, de la Santé et de l’Aide aux personnes, (84,7).

Isabelle Rusin, Maire d’Épiais-lès-Louvres, Conseillère déléguée en charge du Tourisme et de la Coopération décentralisée, élue avec 88,7% des suffrages. Michel Dutruge, Maire de Dammartin-en-Goële, Conseiller délégué en charge de la Voirie (85,7). Eddy Thoreau, Maire de Louvres, Conseiller délégué en charge de l’Agriculture et de la Trame verte et bleue ( 83,3). Adeline Roldao, Maire de Survilliers, Conseillère déléguée en charge des Marchés publics et des Relations avec les intercommunalités voisines et le Grand Paris,  (82,4). Michel Mouton, Maire de Longperrier, Conseiller délégué en charge de la Sécurité et la Vidéoprotection, ( 84,3). Manuel Alavarez, Adjoint au maire de Sarcelles, Conseiller délégué en charge de l’Emploi auprès du Vice-Président à l’Emploi,  (87,9). Daniel Dometz, Maire de Saint-Mard, Conseiller délégué en charge des aires d’accueil des gens du voyage auprès du Vice-Président à l’Habitat et au Logement, (86,7). Antoni Yalap, Adjoint au maire de Sarcelles, Conseiller délégué en charge du Développement Durable auprès du Vice-Président au Développement Durable ( 79).

Les élus des communes membres de la Communauté d’Agglomération Roissy Pays de France ont procédé aux différents votes de mise en place du président et de l’exécutif, mais aussi des titulaires et suppléants auprès des multiples syndicats des eaux, via le vote électronique. Une première pour l’organisation territoriale du Grand Roissy. La séance s’est déroulée dans le respect des règles sanitaires, un siège sur deux disponible, le port du masque et la présence de gels hydroalcooliques. Après plusieurs évènements dans cette ville, post-déconfinement, je peux dire que Roissy-en-France est un bon élève dans ce domaine.

Ce mandat de 6 ans promet de nombreux défis pour les nouveaux élus, en anticipant la crise sociale et économique qui s’annonce. Comme le dit Pascal Doll dans son discours d’investiture : « A l’aube de cette nouvelle mandature communautaire, nous savons tous que la tâche sera rude. La crise que nous traversons met à mal l’économie et l’emploi. Nous avons tous, dans nos communes, des gens qui souffrent et qui en subissent déjà les conséquences. La rentrée sera marquée par une crise économique sans précédent depuis 75 ans. Il faudra nous mobiliser, plus que jamais, pour permettre d’assurer le développement économique de notre territoire, en œuvrant dès à présent pour attirer de nouvelles entreprises et bien entendu, soutenir les entreprises déjà implantées ». WM

 

Partagez cet article

Les Nuits des Étoiles édition 2020 auront lieu le week-end du 7, 8 et 9 août

Lors d’une précédente édition, à Ermenonville

Créées en 1991 à l’initiative de l’Association Française d’Astronomie, les Nuits des Étoiles ont déjà conquis des millions de français depuis bientôt 30 ans. Entre amis ou en famille, cet évènement propose une approche facile et ludique de l’astronomie, domaine pouvant paraître élitiste par les non-initiés. Organisées par les clubs d’astronomie bénévoles sur tout le territoire national, les Nuits des Étoiles sont le meilleur moyen pour se familiariser avec l’observation du ciel nocturne. Bien que les manifestations soient en plein air, certains lieux, comme le Musée de l’Air et de l’Espace du Bourget, proposera des conférences et des séances de planétarium. De ce fait, le port du masque et les mesures de distanciation sociale sont fortement recommandés pour les animations en intérieur. Les organisateurs se réservent également le droit de limiter le nombre de personnes, en cas d’afflux trop important.

Pour cette édition 2020, notre galaxie, la Voie Lactée, et les constellations seront particulièrement mises à l’honneur. Les planètes du Système Solaire ne seront pas en reste, avec l’observation de Mars et de Saturne, sans oublier la sensation de l’été, la comète Neowise visible en début de soirée et avant le lever du Soleil. Divers matériels d’observation seront mis à disposition des visiteurs, tels que des lunettes astronomiques et des Newton de tous calibres.

cliquez ici pour accéder au site dela carte

Les habitants du Grand Roissy auront accès à trois lieux : le Musée de l’Air et de l’Espace du Bourget (93), proposant de nombreuses animations et conférences, uniquement le samedi 8 août de 18h à 1h, ainsi que de l’observation solaire en fin de journée et de l’observation de la voûte céleste en soirée. Dans l’Oise, rendez-vous au stade de la ville de Baron (60) entre 20h et minuit, les 7 et 8 août. Enfin, à Hérouville-en-Vexin, proche de l’Isle-Adam (95), l’association Astrum vous attendra sur le Chemin de la Croisette, dès 20h, les 7, 8 et 9 août. On pourra regretter l’absence de l’évènement à Ermenonville, parc Jean-Jacques Rousseau, pour la seconde année consécutive, causé par la dissolution de l’association qui gérait l’organisation des évènements dans le parc. Encadré par une équipe sympathique et compétente, ce dernier était, pour moi, le meilleur spot d’observation disponible à proximité du Grand Roissy, situé dans une clairière du parc et très peu impacté par la pollution lumineuse de l’aéroport et des villes environnantes, véritable fléau pour les astronomes. Espérons un retour de la Nuits des Étoiles à Ermenonville pour l’édition 2021.

En cette période estivale, que vous soyez restés en région parisienne ou partis en vacances, vous pouvez trouver les manifestations les plus proches de vous en consultant la carte interactive officielle, mise à disposition par l’Association Française d’Astronomie : https://www.afastronomie.fr/manifestations.

En ce qui concerne le programme proposé par le Musée de l’Air et de l’Espace du Bourget, les détails sont disponibles ici : https://www.museeairespace.fr/actualites/nuit-des-etoiles-2020/. Pour plus d’informations sur l’évènement de l’Isle-Adam, consultez le site de l’association Astrum : https://asso-astrum.com/.

Espérons que la météo sera de la partie pour cette édition 2020. Cependant, l’été est propice à l’observation astronomique et à l’émerveillement, avec les pluies annuelles d’étoiles filantes du 10 au 15 août, les Perséides, pour ne citer qu’elles. Dans ce vaste Univers, le véritable miracle se trouve être qu’une espèce douée d’intelligence et de curiosité, puisse contempler et comprendre le monde qui l’entoure. Les humains, habitant une petite planète qui orbite autour d’une  étoile de taille moyenne, ne paraissent qu’insignifiants au milieu des plus de 300 milliards autres systèmes solaires, au sein de notre galaxie. Restons simplement humbles et curieux envers ce magnifique Univers…WM

L’avis d’EV

Guillaume (WM) a eu une bonne idée en proposant cet article. D’autant que c’est un passionné d’astronomie, qui en connait un rayon.  J’aurai l’occasion de vous parler de ce qu’il fait, depuis des années, dans ce domaine.

Partagez cet article

La Trésorerie de Louvres continue vraiment par me … fatiguer (pour rester poli)

Et ça continue !! J’ai reçu récemment un courrier de la Trésorerie de Louvres (un commandement de payer, carrément, sans même un avis au préalable) une taxe d’habitation pour l’appartement d’Epiais-lès-Louvres que j’ai quitté en 2016.  Et c’est, depuis, chaque année la même chose, alors qu’ils savent bien que j’ai quitté. Ils ne répondent jamais au tél! L’an denier, j’ai fini par leur envoyer un mail, auquel ils n’ont pas répondu, mais ça c’est arrêté. Cette année, j’ai décidé de ne pas envoyer de mail. Qu’ils continuent les poursuites, ils vont me trouver ! Voyez ci-dessous ce que j’avais fini, las, par écrire, l’année dernière… EV

Voyez ce que j’avais écris en cliquant ici.

Partagez cet article

Lente reprise de l’activité pour les sociétés de parking autour de l’aéroport CDG

Elles sont une trentaine, dispatchées autour de l’aéroport Charles de Gaulle, sociétés privées indépendantes ou appartenant à des Groupes, les entreprises de gardiennage de véhicules ont pullulé au cours des deux dernières décennies, répondant à la forte demande économique et tirant profit de la dynamique haussière, en ce qui concerne les activités de services aéroportuaires et le nombre de vols. Cette dynamique a pris fin avec la crise sanitaire du Covid-19, impactant toutes les entreprises liées à l’écosystème de l’aéroport CDG et de son trafic aérien. Avec une reprise à minima des vols intérieurs et internationaux, sous le spectre d’une crise économique inédite, les sociétés de parking reprennent difficilement leurs activités.

Alternative aux parkings situés sur l’aéroport, qualifiés de « hors de prix » par les clients disposant d’un budget limité pour leur voyage, les sociétés de gardiennage de véhicules ont prospéré en ce début de XXIème siècle. Le service s’accompagne d’un transport en navette entre le site de gardiennage et l’aéroport, après dépôt du véhicule, incluant également le transport aéroport-parking lors du retour. Pour bénéficier de ce service, il faudra compter, en moyenne, 35 euros pour un forfait d’une journée, 50 euros pour une semaine et 142 euros pour un mois complet, frais de transport inclus. En comparaison avec les tarifications des parkings ADP, il vous faudra, toujours en moyenne, dépenser 65 euros sans réservation et 48 euros en réservant sur internet. Pour une semaine, comptez 180 euros sans réservation et 100 euros avec réservation. Enfin pour un mois complet, les tarifs grimpent à 510 euros sans réservation et 200 euros en réservant via internet.

Multipliant l’offre des services, certaines sociétés comme AirPark, basée à Vémars, proposent des forfaits lavages allant de 60 à 120 euros, ainsi qu’un forfait charge pour les véhicules électriques à 20 euros. Les tarifs peuvent varier de quelques dizaines d’euros en fonction de l’entreprise, certaines ayant adopté une stratégie commerciale discount comme Parking Pas Cher à Villeron, quand d’autres misent sur un service haut de gamme comme Park Auto Prestige à Moussy-le-Vieux. Il y en a pour toutes les bourses et les futurs clients pourront aisément faire leur choix, en consultant les avis Google+.

Lors de mon investigation, les sociétés de parking privé que j’ai contactées, m’ont confirmé la lente reprise d’activité. L’entreprise Aerel, basée à Épiais-lès-Louvres, a un taux de remplissage entre 5 à 10%, avec une clientèle majoritairement du monde de l’entreprise (commerciaux, chefs d’entreprise…), représentant 80% de son activité à ce jour et confirmant une activité très faible. Aerel s’adapte à la situation en misant sur les 1% de clients voulant déposer leur véhicule pour se rendre à la gare TGV de l’aéroport ou à Paris. A Villeneuve-sous-Dammartin, la société ChronoPark possède un taux de remplissage autour de 30% avec une clientèle principale étant des hommes d’affaires et des médecins. De son côté, l’entreprise AirPark, basée à Vémars, a actuellement un taux de remplissage de 20% de ses parkings, avec des clients issus du monde des affaires, mais aussi le retour des quelques familles. La moyenne du taux de remplissage des sociétés situées proche de l’aéroport se porte à 21%. Outre les hommes d’affaires, un timide retour des familles se fait sentir, avec dans la plupart des cas, des couples (jeunes et retraités) sans enfants, partant en voyage.

Représentant 99% de leur activité, les sociétés de parking sont dans l’attente d’un regain des vols sur la plateforme aéroportuaire. Au vu des circonstances actuelles, elles devront s’adapter et prendre leur mal en patience avant de retrouver les chiffres d’affaire réalisés antérieurement à la pandémie du Covid-19, sans compter les annonces de particuliers sur Le Bon Coin et les parkings des hôtels environnants, louant leurs places de parking vacantes à prix coûtant.

Retrouvez, ci-dessous, la liste des entreprises de gardiennage autour de l’aéroport CDG :

 

Roissy-en-France 

Transparc – Site internet : https://www.transparc.com/ Tél : 01.34.29.01.43

Parking Central – Site internet : http://www.parkingcentralroissy.fr/ Tél : 01.85.78.60.60

YummY Park – Site internet : http://yummypark.com/ Tél : 01.85.43.04.41

2M Parking – Site internet : https://www.parking-aeroport-roissy.com/ Tél : 01.80.86.48.49

ParkinGo – Site internet : https://www.parkingo.com/fr/ Tél : 01.85.43.04.41

Parking du Relais – Site internet : https://www.parkingdurelais.fr/ Tél : 06.21.71.12.79

Vaud’herland

Auto by Park – Site internet : https://autobypark.fr/ Tél : 01.39.88.23.72

Le Thillay

Parking Malin Facile – Site internet : https://www.parking-malin.fr/ Tél : 01.80.89.45.92

Le Parking de Roissy – Site internet : http://www.leparkingderoissy.fr/ Tél : 01.75.41.17.51

Le Parking Bleu – Site internet : http://parking-bleu-roissy.fr/ Tél : 01.30.18.07.65

Louvres

Parking Airport – Site internet : https://www.parking-airport-roissy.com/ Tél : 06.32.31.01.13

Parking Roissy Tarif – Site internet : https://parking-roissy-tarif.com/ Tél : 01.78.86.48.77

Villeron AerPark – Site internet : https://www.aerpark.fr/ Tél : 01.34.47.16.00

Parking Pas Cher – Site internet : http://www.parkingpascher.com/ Tél : 01.30.29.09.55

Chennevières-lès-Louvres

Parking Voyage – Site internet : https://www.parkingroissyvoyage.com/ Tél : 06.69.34.72.85

Épiais-lès-Louvres

Aerel – Site internet : http://www.aerel-parking-roissy.com/ Tél : 07.86.77.88.20

Vémars

AirPark Roissy – Site internet : https://www.airpark-roissy.fr/ Tél : 01.30.29.03.03

Discount Park – Site internet : https://www.discountpark.fr/ Tél : 01.30.29.03.03

Moussy-le-Vieux

EcoPark – Site internet : https://www.ecopark-cdg.com/ Tél : 01.60.54.14.80

LocaPark – Site internet : https://www.locaparkroissy.fr/ Tél : 01.60.54.14.80

Aero Parc – Site internet : https://www.aero-parc.fr/ Tél : 01.60.54.14.80

Free Park – Site internet : https://www.parkingroissydiscount.fr/ Tél : 01.60.54.14.80

Park Auto Prestige – Site internet : https://parkautoprestige.com/ Tél : 01.64.44.23.92

Villeneuve-sous-Dammartin

ChronoPark – Site internet : https://www.chronopark.fr/ Tél : 01.60.26.49.25

Le Mesnil-Amelot

Parkineo – Site internet : https://www.parkingroissy.fr/ Tél : 01.60.03.23.23

Mitry-Mory

Econo Park – Site internet : pas de site web disponible Tél : 09.77.55.50.11

Quick Parking – Site internet : https://www.quickparking.com/fr/ Tél : 01.70.71.01.16

Easy Parking Degriff – Site internet : http://www.airparkingdegriff.fr/ Tél : 06.50.49.87.41

Aulnay-sous-Bois

Econo Park – Site internet : https://www.econopark.fr/cdg/ Tél : 09.77.55.50.11

Gressy

Roissy Farm Park – Site internet : https://www.roissyfarmpark.com/ Tél : 06.34.43.39.94

Thieux

Go Park Roissy – Site internet : site web non disponible Tél : 01.60.26.28.32

Juilly

Abbaye Car Park – Site internet : http://abbayecarpark.fr/ Tél : 06.07.41.57.16

Dammartin-en-Goëlle

Fast Park Roissy – Site internet : https://www.fastparkroissy.com/ Tél : 06.49.45.10.56

Nantouillet / Saint Mesmes

Holiday’s Park – Site internet : https://holidays-park.fr/ Tél : 06.66.60.18.80

Aéroport – Roissy Charles de Gaulle

Parking ADP – Site internet : https://www.parisaeroport.fr/passagers/parking/paris-charles-de-gaulle Tél : 3950

WM

Partagez cet article

Loisirs : Disneyland Paris de nouveau ouvert à partir du 15 juillet

Après le Parc Astérix et la Mer de Sable, le parc d’attraction Disneyland Paris a récemment communiqué la date de réouverture de ses portes au public, qui sera le mercredi 15 juillet 2020. Le parc de la souris superstar, numéro 1 en France par nombre de visiteurs, pourra enfin accueillir les afficionados d’attractions et de la marque. A l’instar de ses concurrents, en ces temps où le coronavirus sévit toujours, cette réouverture s’accompagne de mesure d’hygiène et de sécurité renforcées pour les visiteurs et les employés (Cast Members dans le jargon Disney).

Dans cette première phase, les parcs Disneyland et Walt Disney Studios seront fonctionnels, limités à 5 000 visiteurs par jour. Afin de contrôler le flux de clients, les billets sont datés comme pour tous les parcs à thème qui ont déjà repris une activité. Pour acheter vos billets ou réserver votre séjour, vous devez impérativement passer sur le site officiel du parc : https://www.booktickets.disneylandparis.com/tnsa64/live/shop/1/MAINFRCD/pluto/index.php?vld=1&affid=SECUTIX&tduid=32454335543R.

Concernant les mesures d’hygiène, le port du masque est obligatoire durant toute la journée sur le parc, à l’exception des restaurants. Plus de 2000 stations de gel hydroalcoolique ont été installés, notamment à l’entrée et la sortie de chaque attraction, boutique, restaurant et spectacle. Les rencontres avec les personnages seront très limitées et tous les actes de tendresse comme les câlins sont interdits, afin de préserver les employés. Certaines animations et spectacles ne seront également pas disponibles, jusqu’à nouvel ordre. La distanciation physique devra être respectée dans les espaces clos (files d’attente, boutiques…). Pour les restaurants, la capacité en salle sera réduite et il est vivement conseillé d’effectuer une réservation avant d’envisager un service à table.

Du côté des hôtels, un seul hôtel sur les 6 hôtels existants, proches du parc, sera accessible au 15 juillet. Le Disney’s New Port Bay Club****, hôtel au style maritime de la Nouvelle Angleterre, saura dépayser les visiteurs dans un cadre d’une station balnéaire de la côte Est américaine. Pour le Disneyland Hotel*****, Disney’s Hotel New York – The Art of Marvel****, Disney’s Hotel Cheyenne***, Disney’s Sequoia Lodge*** et Disney’s Hotel Santa Fe**, aucune date de réouverture n’a encore été communiquée. Les deux sites de villégiature, se trouvant à 15 mins en voiture du parc, ne sont pas en reste. Village Nature Paris-Est est actuellement ouvert et propose des tarifs avantageux, pouvant aller jusqu’à -30% sur votre séjour. En revanche, le Disney’s Davy Crockett Ranch ne pourrait voir sa réouverture dans les semaines à venir.

Depuis mi-juin, le Parc Astérix accueille ses visiteurs, qui ont pu constater le nettoyage et la désinfection des wagons en gare, après chaque utilisation. Qui dit moins de personnes, dit plus d’attractions à faire au cours de la journée. Adieu les files d’attente interminables et bonjour la fluidité ! Dans cette situation de limitation de visiteurs, on pourrait presque se croire seul dans le parc, ne croisant rarement les autres gens présents. De son côté, la Mer de Sable a annoncé son ouverture journalière à partir du samedi 4 juillet, après l’ouverture test lors du week-end du samedi 27 juin, qui a validé le bon fonctionnement du parc avec les mesures sanitaires en vigueur.

Étant né en 1986, je fais partie d’une génération ayant vécu avec ses lieux de loisirs et de divertissements, y trouvant un certain intérêt et de l’enthousiasme. Le temps de quelques heures, d’une journée, d’un week-end, oublier la vie et les aléas de tous les jours, se dépayser, faire le plein d’émotions et de sensations fortes, et par-dessus tout, passer de bons moments en couple, entre amis ou en famille. Simplement avec ceux qu’on aime. WM

Partagez cet article

Issue du second tour des Municipales 2020 : entre changements et abstention historique

Dimanche 28 juin 2020 a eu lieu le second tour des Municipales 2020, après une campagne de l’entre-deux-tours à la longévité inédite et au regard des circonstances sanitaires actuelles. Lors de ce second tour, l’abstention a atteint un nouveau record avec 59,5% contre 55,25% pour le premier tour. En comparaison, le second tour des précédentes élections municipales, en 2014, était de 36,87% d’abstention. L’élection préférée des français a pris, véritablement, du plomb dans l’aile au cours de ces Municipales 2020, entre l’épisode pandémique du Covid-19 et la défiance des citoyens envers la politique. Mais l’abstention n’explique pas tout, les perdants n’ont peut-être pas su convaincre et fédérer, au même titre que certains gagnants, ont été élus sur le fil du rasoir ou par défaut. Quoi qu’il en soit, la démocratie a parlé !

A Goussainville, Abdelaziz Hamida a confirmé sa position de favori du premier tour. Lui et sa liste « L’Audace du Renouveau » (Divers) ont remporté les élections municipales, en obtenant 38,58% (2869 votes). Alain Louis a pu refaire son retard, en passant de la troisième à la seconde place avec sa liste « Ensemble Continuons pour Goussainville » (Divers gauche), mais cela n’a pas suffit pour décrocher la victoire, recueillant 32,85% des suffrages (2443 votes). Elisabeth Hermanville et sa liste « Ensemble pour Réussir » (Les Républicains) complète le podium avec 28,56%. Le nouveau conseil municipal de Goussainville comptera 39 sièges. Abdelaziz Hamida obtient 28 sièges, Alain Louis obtient 6 sièges et Elisabeth Hermanville, 5 sièges. L’abstention pour Goussainville a été de 53,79%.

A Louvres, le résultat du second tour quasiment identique. Le candidat, Eddy Thoreau, qui était le favori du premier tour, a été élu avec 55,72% des suffrages (1227 votes), obtenant 26 sièges pour sa liste « Louvres en Mouvement avec Vous » (Divers). Frédéric Navas et sa liste d’alliance avec Brandy Boloko « Union Républicaine et Citoyenne » (Divers centre) ont recueilli 44,27% (975 votes) et auront 7 sièges au conseil municipale. Une abstention record a été enregistrée dans cette commune, avec 64,21%. Une page se tourne à Louvres à l’issue des ces élections, mettant fin à presque 40 ans de centrisme aux manettes de la ville. Mais comme Guy Messager, maire de Louvres de 1982 à 2012, le dit avec beaucoup de philosophie : « Les pages se tournent et se relient afin de faire le plus beau des livres ».

Autre duel grandement attendu, celui concernant la ville de Gonesse, ayant opposé Jean-Pierre Blazy et Cédric Sabouret, tous les deux du même bord politique. Jean-Pierre Blazy remporte la victoire dans un mouchoir de poche. Lui et sa liste « Rassemblement et Agir pour l’Avenir de Gonesse » (Divers gauche) obtiennent 50,34% des suffrages (3063 votes), contre 49,65% (3021 votes) pour le challenger Cédric Sabouret avec la liste « Un Nouveau Souffle pour Gonesse » (Divers gauche). Ce dernier peut avoir quelques regrets, ne perdant qu’à 42 voix de son adversaire, malgré une campagne énergique. Il obtient 8 sièges au conseil municipal et Jean-Pierre Blazy, 27 sièges. Le taux d’abstention à Gonesse a atteint 57,32%.

À Sarcelles, où l’abstention s’est élevée à 63,98%, Patrick Haddad et sa liste « Rassemblés pour Sarcelles » (Parti Socialiste) ont remporté la victoire avec 57,85% des votes (5584 votes), face à François Pupponi et la liste « Pour que Vive Sarcelles » (Divers gauche) ayant obtenu 42,14% (4068 votes). L’étrange stratégie de François Pupponi de reprendre la tête de la liste en rétrogradant François-Xavier Valentin, durant l’entre-deux-tours, n’a pas porté ses fruits et a pu en déconcerter beaucoup. Patrick Haddad, qui est passé du statut de maire par défaut au statut de maire légitime, dispose de 36 sièges et François Pupponi obtient, quant à lui, 9 sièges.

Le vent du changement a également soufflé sur Le Thillay, où le second tour était placé sous le signe de la triangulaire. Fabio Lunazzi, tête de liste « Ensemble Aimons Le Thillay » (Divers gauche), adoubé par le maire sortant Georges Delhalt, n’a pas remporté ces municipales, finissant deuxième avec 35,68% des suffrages (375 votes). Le candidat vainqueur est Patrice Gebauer et sa liste « L’Avenir de Le Thillay entre vos mains » (Divers droite), ayant recueilli 48,52% des votes exprimés (510 votes). En troisième position, Martine Galtie et la liste « Le Thillay, C’est Vous » (Divers gauche) obtiennent 15,79% (166 votes) et 2 sièges au conseil municipal. Patrice Gebauer décroche 20 sièges et Fabio Lunazzi, 5 sièges. Le taux d’abstention, pour la commune du Thillay, a été de 55,73%.

Enfin, à Dammartin-en-Goële, commune de Seine-et-Marne de 8258 habitants située à quelques kilomètres au nord-est de l’aéroport Charles-de-Gaulle, quatre candidats étaient encore en lice pour briguer la mairie. Michel Dutruge, maire sortant, et sa liste « MD2020 » (Les Républicains) remportent la victoire avec 38,22% des suffrages (886 votes), parvenant à acquérir 21 sièges. En deuxième position, Stéphane Jabut, « Réussir Ensemble Dammartin-en-Goële » (Divers gauche) avec 27,09% (628 votes), obtenant 4 sièges. Juste derrière, le candidat écologiste, non-affilié Europe Ecologie Les Verts, Sylvain Messiaen et la liste « Vivons Dammartin » recueillent 24,15% (560 votes), ayant obtenu 3 sièges. Refermant le classement du second tour, Jean-Pierre Matéo, tête de liste « Ambition 2020 pour Dammartin » (Divers centre), avec 10,52% des suffrages (244 votes), réussissant à obtenir un seul siège. Dammartin-en-Goële ne déroge pas à la règle concernant l’abstention, avec 61,07%, mobilisant seulement 2396 lecteurs sur les 6155 inscrits.

Autre ville de Seine-et-Marne, Villeparisis, avec une abstention record de 68,61%, où le maire sortant Hervé Touguet se présentait à sa succession, dans une configuration de triangulaire. Malheureusement pour lui et sa liste « Villeparisis, l’Avenir pour Ambition » (Divers droite) finissent en deuxième position, ayant recueilli 42,87% (1910 votes). Le maire sortant bascule dans l’opposition, n’obtenant que 7 sièges, après la victoire du candidat Frédéric Bouche et sa liste « Villeparisis avec Vous » (Union de la gauche) avec 50,25% des suffrages (2239 votes), raflant 27 sièges pour le conseil municipal. Le troisième candidat de cette triangulaire, Claude Sicre De Fontbrune et la liste « Vivre notre Ville » (Divers centre) enregistrent 6,86% des suffrages (306 votes), décrochant un unique siège.

Au Bourget, commune de Seine-Saint-Denis limitrophe du Val d’Oise, le maire sortant Yannick Hoppe, ayant repris le poste après la démission de Vincent Capo-Canellas, à la suite de sa réélection comme sénateur, s’est présenté avec la liste « Une Equipe qui Agit pour Le Bourget » (Divers droite) pour ces municipales. Le représentant de la majorité sortante n’a pas réussi à convaincre les électeurs du Bourget, finissant en deuxième place avec 48,76% des votes (1361 votes). Jean-Baptiste Borsali et sa liste « Le Bourget C’est Vous » (Divers droite) remportent les élections avec 51,23% des suffrages (1430 votes). Cette victoire souffle un vent de renouveau au Bourget, pour cette ville acquise à l’UDI (anciennement UDF) depuis les années 90. Avec ce succès, Jean-Baptiste Borsali dispose de 25 sièges contre 8 sièges pour Yannick Hoppe. Lors de ce second tour, presque 1 inscrit sur deux se sont déplacés pour départager les deux candidats (taux d’abstention enregistrée à 53,02%).  WM

L’avis d’EV

Drôles d’élections, marquées, ici comme presque partout, par une abstention historique (même moi je me suis abstenu, à Paris !).  Je pense que ce n’est pas à cause du virus, mais à cause d’un désintérêt grandissant de la chose publique de la part des citoyens.  Il va falloir changer tant les pratiques ( Fillon et ses costumes !) que les discours (exemple Pupponi ! ), tant au niveau local que national . Et reconnaitre le vote blanc …

 

Partagez cet article

Une lettre de Guy Messager aux électeurs de Louvres

Guy Messager, ancien maire de Louvres, a repris encore une fois son bâton de pèlerin. Il a distribué tout récemment une “lettre ouverte” aux habitants de la ville. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il n’y va pas avec le dos de la cuillère (lire la lettre ici ). Il habille sérieusement Eddy Thoreau (arrivé en tête au premier tout) pour l’hiver, en le qualifiant, à plusieurs reprises, de traitre ! Et lance ensuite un vibrant appel à voter pour Frédéric Navas. Ambiance… EV

Partagez cet article

Municipales 2020 à Sarcelles : campagne d’entre-deux-tours à couteaux tirés

Dans la soirée du 15 mars 2020, au terme du premier tour des élections municipales, les habitants de Sarcelles ont vu la qualification pour le second tour des deux candidats favoris. A la première place, Patrick Haddad, maire sortant après un court mandat d’un an et demi, avec la liste « Rassemblés pour Sarcelles » (Parti Socialiste) a recueilli 38,99% des suffrages. Au coude à coude, avec 36,75% des suffrages, François-Xavier Valentin, appuyé par François Pupponi, 20 ans maire de Sarcelles avant sa démission en 2017 afin d’éviter le cumul des mandats avec la fonction de député, sous la liste « Pour que Vive Sarcelles » (Divers gauche). En troisième position, Farouk Zaoui et sa liste « Réussir Sarcelles ensemble » (Divers) obtiennent 9,44% des votes. Suivi par Jocelyn Assor avec la liste « Pour Sarcelles » (Divers), décrochant les 7,54% et Mourad Chikaoui, « Sarcelles Réunie » (Divers gauche) qui finit en dernière position avec 7,25% des suffrages exprimés. La ville de Sarcelles a connu un fort taux d’abstention pour le premier tour, s’élevant à 70,47%. Rappelons que la moyenne nationale du taux d’abstention est de 55,25% pour cette année, contre 36,5% en 2014.

A défaut de mobiliser les citoyens à voter, l’entre-deux-tours de ces municipales 2020 aura eu son lot de retournements de situations. François-Xavier Valentin se fait évincer à la tête de la liste « Pour que Vive Sarcelles », récupérant la place de numéro 2, afin de laisser François Pupponi se présenter en tant que candidat. Cette décision surprenante fût aussitôt clarifiée par l’intéressé, lui-même, affirmant que : « la situation de Sarcelles n’a jamais été aussi grave. Je ne peux pas rester les bras croisés en voyant autant de déconstruction ». Sur les réseaux sociaux et dans les médias, tractations, reproches et attaques se font mutuellement entre les deux candidats qualifiés. Comme lors du débat télévisé sur France 3, le 19 juin, où nous pouvons constater une certaine tension entre Patrick Haddad et François Pupponi : https://www.youtube.com/watch?v=cNPy0Ai3B3g.

Concernant les alliances, autre point clef du second tour, il n’y a aucune inconnue. Patrick Haddad reçoit le soutien et le ralliement de Farouk Zaoui, dans une alliance placée sous le slogan « Tout, sauf Pepponi ! ». De son côté, François Pupponi obtient le ralliement de Jocelyn Assor et de Mourad Chikaoui. Théoriquement, en prenant compte de ces alliances, Patrick Haddad serait à 48,43% d’intentions de vote contre 51,57% pour François Pupponi. Mais le résultat du second tour est loin d’être fixé, dans une ville n’ayant attiré que 30% des votants. En temps de Covid-19, où le Val d’Oise et plus particulièrement Sarcelles font face à une augmentation des cas de contaminations, on ne peut que s’interroger sur l’issue du vote.

Vous pouvez consulter les sites internet de campagne de Patrick Haddad et sa liste « Rassemblés pour Sarcelles » (Parti Socialiste) : https://patrickhaddad2020.com/ et de François Pepponi et sa liste « Pour que Vive Sarcelles » (Divers gauche) : https://pour-que-vive-sarcelles.fr/. WM

L’avis d’EV

Pauvre Sarcelles …

Partagez cet article