ROISSYMAIL n°296 du 18/12/2007
 Vol au dessus d’un nid de coucous
Plateau de platitudes à Plato.
Pas plus de dialogue que de territoire, ce soir là
Une participante à Plato
Le conseiller régional Galiana
Le Président Bernardin.

C’était donc jeudi dernier, à l’Orangerie de Roissy, la première réunion annuelle de Plato, l’initiative « réseau » promue par les chambres de commerce du 93 (Paris), 77, et 95 (voir RM n°292). Drôle de réunion ! Les questions pour moi étaient les suivantes : y aller ou pas ? J’y suis allé. Devant les premiers discours, déconcertants : y rester ou pas ? J’y suis resté. Devant les premiers témoignages, tout aussi déconcertants des « groupe de travail », prendre des notes, ou pas ? J’ai fini par en prendre, mais pas celles que j’espérais. Puis, faire cet article ou pas ? Je l’ai fait, quitte à subir les foudres de quelques uns, mais je veux faire avancer le schmilblick.
Le programme de la réunion était le suivant « après une demi-heure de « bilan » du réseau « interdépartemental », il devait y avoir, à 19h, un « dialogue territorial » autour de Roissy CDG. De nombreuses personnalités étaient prévues. Cela risquait d’être d’autant plus intéressant que les CCI s’étaient jusque là complètement désintéressées de la problématique de la région la plus dynamique de France en matière économique.
En fait de dialogue, on a eu droit à quelques interventions initiales formelles, puis de longs, mais longs, fastidieux, "rapports" des 4 « groupes de travail » dudit réseau. Et une « conclusion » incroyable du Président de la CCI de Versailles, J.F Bernardin.
Après un discours introductif du président de la CCI de Paris, Pierre Simon (et non de sa « filiale » du 93, dont le Président, pourtant présent, n’a pas pipé mot) qui a rappelé le futur « rapport » commandé par les CCI (voir RM 294), M. Jacquemard, président de celle du 77, a donné le ton en se réjouissant de cette coopération, baptisée de « grande ambition » au service des entreprises de « Roissy-en-France », ce qui dénotait déjà une bonne connaissance du territoire. Puis des poncifs sur la nécessité d’un « maillage actif », permettant aux entreprises d’éviter « l’isolement ».
Ce fut ensuite, sous la conduite d’un animateur, une succession de présentation des « actions » des 4 groupes de \\\"travail\\\", chacun réunissant un ou plusieurs « coaches », provenant d’un grande entreprise et une quinzaine de TPE/PME. Et là, on a eu droit à un festival rare de platitudes…Mais oyez (on évitera de nommer certaines personnes..):

-le premier nommé « Plato repas » Une femme d’entreprise raconte que la recherche du nom du groupe a pris deux heures…Puis : "aux réunions du jeudi soir, y’en a qui arrivent en retard, je tiens à le dire ", dénonce la dame devant la salle (une centaine de personnes, 50, si on retire les « personnalités » et leur personnel), médusée. « mais c’est bien, ça nous sort de notre quotidien. C’est le côté convivial et les rapports humains qui sont intéressants ». Tout le reste fut à l’avenant. J. P Lesage, vice-président de Val de France, que l’on n’avait jamais vu s’occuper du pôle de Roissy, a dit quelques mots sur la rénovation du Parc d’activité de Sarcelles- Villiers-le-Bel.

-le deuxième groupe s’est nommé « Clé ». La personnalité prévue dans ce groupe devait être Gilbert Roger, maire de Bondy et vice président (PS) chargé des affaires éco du Conseil général du 93 (à majorité communiste). Il fut remplacé par M. Parisot, une vieille connaissance communiste à nous, directeur des affaires éco du même Conseil général. Ce fut un grand moment de l’entendre magnifier la nécessaire course à l’innovation des entreprises et se réjouir de Plato, jugé « innovant » lui aussi : « ça nous plait bien ». Je me pinçais.… Le coach du groupe, en réponse à la question de l’animateur : « le groupe a échangé sur quels points ? On n’est pas encore rentré dans le détail, mais, euh.. c’est une expérience nouvelle pour moi »… René Brun, le directeur ADP de CDG, qui remplaçait Pierre Graff, son PDG, annoncé mais absent, (tout comme M. Eude, le vice président du Conseil général 77, au passage) a fait une bonne et honnête communication sur le développement actuel et futur de la plate-forme et de ses alentours. Le développement du trafic sera de plus en plus intercontinental, a-t-il précisé.

Dugard « coach » des PME !

- le 3ème groupe, nommé TPE (Travail, Partage, Efficience) a vu M. Tardieu, directeur du cabinet de J.C Spinetta, le PDG ‘Air France faire aussi une bonne intervention, positive, rejoignant celle de M. Brun. Il a rappelé que le souci « territorial » d’Air France datait du transfert du siège de la compagnie de Paris à CDG, en 1994. Il a rappelé aussi l’attractivité des hubs d’Amsterdam et d’Atlanta (« premier hub mondial ») en disant : il faut faire la même chose à Roissy ».
Le reste fut occupé par des déclarations vantant la convivialité du groupe. Mais le clou fut quand un des participants a annoncé que leur coach était Patrick Dugard, d’ADP. Je ne savais, à ce moment, si je devais éclater de rire, ou fondre en larmes. En fait, j’étais pas loin de pleurer de rire : Dugard « coach » de chefs d’entreprises !

-Le 4ème groupe, nommé « Créaction », a vu Mme Piazza, (Otarie Gourmande, Sevran) se réjouir de Plato : « il faut aussi se détendre ! ». Et a donné lieu à un autre grand moment : la prestation de M. Galiana, conseiller régional (PS) d’Ile-de-France. Celui-ci a commencé, sans qu’on ne lui demande rien, par préciser que c’était le gouvernement, et non la Région, qui était responsable de la politique de l’emploi. Puis a suivi une véritable diatribe contre « l’accessibilité très faible aux emplois de Roissy », due à l’insuffisance de transport (de bus en particulier) et de formation professionnelle. Ce qui ne manquait pas de sel, quand on sait que c’est la Région qui est justement responsable des transports (le président Huchon est préside le STIF, autorité décisionnaire en matière de transports publics) et aussi de la formation professionnelle. Ca a continué ensuite avec un bla-bla des plus ennuyeux, bourré, comme beaucoup d’autres intervenants dans la soirée, d’autocongratulation.

Le bouquet final : déclarations incroyables de J.F Bernardin.

Mais le meilleur, comme souvent, était pour la fin. J.F Bernardin, président de la CCI Versailles Val d’Oise Yvelines (et président de l’Assemblée des CCI de France) a « conclu » par un discours improvisé, se gargarisant bien sûr de Plato. Et de finir par une mise en garde qui a étonné plus d’un, à entendre les commentaires de beaucoup lors du cocktail qui a suivi. Il a dit que « Roissy » était une « nuisance importante », mais aussi une « formidable opportunité ». Puis il a déclaré que « le Val d’Oise ne bénéficiait pas assez du développement » de CDG, rappelant les seulement 15% d’emplois valdoisiens sur la plateforme. « Un jour le développement d’ADP (sic) sera freiné si ça continue ! ». Puis, revenant sur les problèmes d’accessibilité de la plateforme : « s’il n’y a pas de fort développement économique sur le Val d’Oise, c’est pas bon. Si ça continue, on fera face à des débordements démagogiques ». Puis encore, « je déplore qu’il n’y ait pas une volonté pour développer les industries à proximité de Roissy CDG. C’est l’intérêt d’ADP, d’Air France, de la Région, de la France », dans une envolée lyrique. Enfin, voyant en face son collègue du 93, et croyant faire bonne figure, il déclare, in extremis : « il faut aussi développer les liaisons avec la Seine-Saint-Denis »… Alors que celle-ci dessert très bien la plateforme, tant par le RER B que par les bus (ou Allobus) et que personne ne se plaint sur ce sujet.

NB : ADP maso ? Bernardin à côté de la plaque.
C’était presque « Vol au dessus d’un nid de coucou », l’ensemble de la réunion (à côté, Roissy Entreprise, c'est HEC...). Les propos de Bernardin ont été d’autant plus jugés déplacés (notamment par les gens d’ADP présents, sans parler des rares représentants des autres départements) qu’il n’existe aucun problème de développement économique dans l’Est du Val d’Oise, bien au contraire. Il suffit de voir les ZI existantes et les nombreux projets (à Roissy-en-France et sur le triangle de Gonesse, notamment). Et l’activité industrielle y est forte, nul n’est besoin d’en faire le tour, (mais on peut lui faire visiter les sites, à M. Bernardin). IL peut aussi demander ce qu'en pense son président délégué de la CCI de Pontoise, M. Tchivitchi, industriel notoire de Sarcelles, présent mais étrangement muet ce soir-là.. Quant aux « 15% » de salariés valdoisiens sur CDG, que veut-il, le grand « libéral » ? Des quotas ? Il doit avoir un problème avec ADP, M. le Président (voir RM 287) et on ignore lequel. En quoi ADP ou Air France pourraient être tenus responsables d\\\'un (éventuel) non développement économique en dehors de la plate-forme? En tout cas, ADP n’est pas bégueule : elle finance même Plato…(mais continue à brouiller Roissymail…).
Il reste qu’ on était en droit d’attendre davantage de la part des CCI que des petits groupes de causeries conviviales pour une poignée de dirigeants de TPE en mal d’amour (et qui payent 1800 euros de cotisations, j’y crois pas) et la promesse d’un énième rapport sur « Roissy », au territoire incroyable (c’est, me dit-on, la 7ème « carte » du pôle de Roissy). On se demande vraiment à quoi elles servent ici, ces Chambres. On se souviendra de la sortie de M. Nahon, maire de Villeron, président de Roissy développement) apostrophant le sieur Bernardin, (qui avait été déjà à côté de la plaque, ce jour-là) l’an passé à une réunion de Pays de Roissy, lui tenant à peu près ce langage : « ou étiez vous ces dix dernières années ?, faisant allusion aux absences consulaires.
Mais il n’est pas trop tard pour bien faire. Les CCI, avec leur argent*, plus que leur « savoir-faire » ou leur puissance, gagneraient à rejoindre les différents groupes qui œuvrent à la naissance d’une promotion du pôle de Roissy…Ecoutez les gens qui connaissent le coin, M. Bernardin!

*elles sont financées par l’impôt que nous leur payons tous, chaque année. Mais n’en ont visiblement pas assez car si vous voulez joindre le « Pôle Info Contact » de la CCI de Pontoise, vous payez 0.12 centimes la minute, je viens de le faire, mdr !

EV

 Les autres articles de cette NewsLetter
Conception réalisation vpp communication • http://www.vppcom.com