ROISSYMAIL n°492 du 07/05/2010
 Au sommaire
 Val d’Oise
Séance du Conseil général ce matin : suivez-là en direct ici !

Le Conseil général du Val d’Oise se réunit ce matin à Cergy-Pontoise. Ordre du jour chargé (on vous le met en ligne tout à l’heure, mais vous pourrez le voir au fur et à mesure des débats en vidéo, en cliquant sur la grande bannière, à 9h30.

Outre la motion sur le « barreau de Gonesse » (voir ci-dessous) c’est la politique départementale de « développement durable » qui fera débat, à l’occasion de la présentation du rapport du Conseil départemental du même nom.
L’opposition posera une question (voir ci-dessous), au Président Arnal sur ce sujet.

voir la question de l'opposition (UVO)
TOP
 Aménagement du territoire
Villiers-le-Bel (95) : le chantier de la ZAC des Tissonvilliers 3, c’est parti !
Construite sur 9 hectares, la ZAC des Tissonvilliers 3 pourrait permettre de créér près de 700 emplois.
Le maire (PS) Didier Vaillant et Sébastien Petitimbert, de la société Arep Ville, maître d’œuvre.
Les ouvriers ont pour l’heure réalisé des travaux de terrassement.>
Chloé Duval-Zack, chef de projet à l’AFTRP, maître d’ouvrage de la Zac.

Il existait déjà les Tissonvilliers 1 et 2. Il y aura bientôt les Tissonvilliers 3. Le parc d’activités situé sur les communes valdoisiennes de Sarcelles et de Villiers-le-Bel va s’agrandir avec l’aménagement d’une nouvelle Zac de neuf hectares.

«C’est une opération exemplaire en matière d’aménagement urbain», se réjouit Didier Vaillant, le président (PS) de la communauté d’agglomération Val-de-France (Sarcelles, Villiers-le-Bel, Arnouville-lès-Gonesse, Garges-lès-Gonesse), qui a présenté le projet, jeudi matin, lors d’une visite de chantier. Opération qui doit permettre à Villiers-le-Bel «d’être de moins en moins coupée en deux», selon l’édile, par ailleurs maire et conseiller général de la ville de l’est du Val-d’Oise.

Jusqu’à présent, Villiers-le-Bel est scindée en deux par des terrains en friche, qui servaient auparavant de réserves foncières pour le prolongement de l’autoroute A16. C’est justement à cet endroit que sera réalisée la Zac, le long de l’avenue des érables et au croisement de l’avenue Pierre-Sémard, non loin de l’hôpital Charles-Richet et de l’institut des métiers et de l’artisanat (IMA).

Sur place, les ouvriers ont pour l’heure effectué des travaux de terrassement et de pose de tuyaux. Mais à terme, il faut imaginer un «vrai morceau de ville conçu selon les principes du développement durable : de l’économique avec l’implantation de nouvelles entreprises, du social avec une offre d’emplois, de commerces, de services et de logements adaptée à la sociologie de la commune», explique (AFTRP), qui en est le maître d’ouvrage.

Implantation d’un centre de bus de la RATP

Avec en point d’orgue, un «pôle de centralité» – composé d’un immeuble d’habitation de plus de 180 logements en accession à la propriété, de commerces, d’une résidence pour personnes âgées et éventuellement d’une crèche – qui doit «jouer le rôle d’interface urbaine avec les quartiers d’habitat existant de Derrière-les-Murs et du Puits-la-Marlière», selon Chloé Duval-Zack, chef de projet à l’AFTRP.

Quant aux entreprises susceptibles de s’y installer, leurs noms n’ont pas été dévoilés. Seul la RATP a pour l’instant acquis un lot pour y implanter un centre de bus qui servira notamment aux lignes desservant Villiers-le-Bel, la gare du RER...

TOP
 Transport ferroviaire
Val-d’Oise : le projet Roissy-Picardie divise à gauche

Le projet de liaison ferroviaire Roissy-Picardie suscite toujours les critiques dans le Val-d’Oise. Mais à gauche, les avis divergent.

Alors que de nombreux élus de l’est du département s’y sont fermement opposés, le considérant comme un concurrent à la réalisation du barreau de Gonesse (RoissyMail du 29 janvier), la responsable locale du Parti radical de gauche (PRG) Elisabeth Boyer s’est prononcée pour, rejoignant ainsi la position des Verts. «Les problèmes d\'accès au pôle d\'emploi de Roissy pour les habitants de Picardie comme pour les habitants du Val-d\'Oise exigent que soient réalisés conjointement le barreau de Gonesse et la liaison Roissy-Picardie», a-t-elle affirmé dans un communiqué relayé par le site internet d’informations Vonews.fr.

Rappelons que le projet Roissy-Picardie, dont le débat public a débuté le 15 avril, vise à relier la ligne classique Paris-Creil-Amiens à la Ligne à grande vitesse (LGV) de l’aéroport Charles-de-Gaulle. Porté par ( Réseau ferré...

TOP
 Polèmique
Paternotte réagit à l’article sur la censure dénoncée par l’opposition de Sannois

Nous avons reçu ça, un « droit de réponse » (cliquez ici pour le voir en entier) de Yanick Paternotte, maire de Sannois, à propos de l’article du dernier RoissyMail, sur la censure dénoncée par l’opposition municipale.

En voici un extrait :

En tant que Maire de Sannois et Directeur de publication du magazine municipal Sannois en direct, j’encours une responsabilité pénale si les personnes visées dans les articles publiés estiment qu’il est porté atteinte à leur honneur et à leur considération.
Il est du devoir d’un Directeur de publication d’éviter de telles atteintes diffamatoires par voie de presse. C’est pourquoi, l’article de M.Dulouard n’a
pu être publié. Sachant que nous ne faisons pas de censure et ce depuis 15 ans, il est simple
de constater que jusqu’à ce jour, toutes les tribunes « d’agir pour les Sannoisiens » et de « L’Union à gauche avec vous, Sannois pour tous »...

Lire le droit de réponse de Y. Paternotte, maire de Sannois.
TOP
 RoissyMail en Afrique
Visite d’une délégation de Rosny-sous-Bois et de Créteil à la mairie de Cotonou.
Lors d'une séance plénière, à la mairie de Cotonou. Au centre, Mme Chaumont, DGS de Créteil
Mme Desfortescu, maire adjointe de Créteil, lors de la visite du Centre de Santé.
M. Loko, 2ème adjoint au maire de Cotonou, a annoncé l'extension du centre.

La ville de Créteil (94) est jumelée avec Cotonou depuis 1986 (j’avais, à l’époque rencontré ici Laurent Cathala, le maire (PS) de la ville depuis 1977. Rosny-sous-Bois (93) a aussi des relations anciennes avec le Bénin, bien que n’étant pas jumelée.

On le doit certainement au dynamique Romain Da Costa, (franco-béninois) directeur de la communication de la ville, mon ami depuis longtemps. Il fait partie de la délégation, bien sûr et ça a été un grand plaisir de se voir pour la première fois au Bénin.

Cette année, la collaboration avec la mairie de Cotonou a tourné autour de trois thèmes municipaux : gestion des ressources humaines, management technique et financier, création d’une direction de la communication. Trois jours d’ateliers et d’échanges d’expériences.

Dans la délégation de Créteil, conduite par Mme Desfortescu, maire adjointe, j’ai pu discuter avec Mme Sarah Chaumont, DGS, qui m’a expliqué les liens anciens de la ville avec la mairie de Cotonou (qui compte un peu plus de 1000 agents).

Hier, la délégation a visité le centre de santé de Houenoussou, (situé non loin de notre quartier) dont la construction a été financée (à hauteur d’un million de francs) par Créteil, en 1996.

Réception « à l’africaine », avec orchestre traditionnel et chanteuses, discours, et pot de l’amitié. La directrice du centre a fait part de ses « doléances » (sic) devant la délégation et M. Loko, 2ème adjoint au maire de Cotonou. Une liste (à la Prévert !!) impressionnante de besoins, dont certains ont fait sourire plus d’un, y compris dans l’assistance béninoise...

Mme Desfortecu y a répondu avec beaucoup de diplomatie, renvoyant chacun à ses responsabilités.

Message reçu par la mairie de Cotonou, qui a annoncé, par la voix de M. Loko, l’extension du centre (dont l’activité : premiers soins, accouchements, échographie, ophtalmologie, service...

TOP
 RoissyMail en Afrique
Rencontre improvisée avec Nicéphore Soglo, maire de Cotonou, ancien président de la République
foto d'archives (1996, à la CCI de Bobigny)

Mardi dernier, alors que j’étais à l’excellent restaurant « L’Atelier » à Cotonou, pour déjeuner avec mon ami (depuis 26 ans !), Saturnin Agbota, j’ai pu rencontrer, d’une manière tout à fait imprévue, le maire de Cotonou, Nicéphore Soglo. Celui-ci recevait une délégation d’une ville amie d’Alabama (USA). J’ai pu discuter en tête à tête, et j’en étais ravi, avec cet ancien président de la République (1991-1996) du Bénin, pendant une bonne quinzaine de minutes. Je l’avais rencontré en 1991 à l’occasion d’une réception à la CCI de Bobigny. Je l’avais soutenu lors de l’élection présidentielle de 1996 (en versant une contribution). Ce mardi, on en est venu à évoquer la politique au Bénin (on est en pleine pré-campagne électorale : les présidentielles auront lieu en avril 2011). Je l’ai bombardé de questions auxquelles cet ancien énarque (même promo que Chirac) a répondu d’une manière claire, ce qui m’a beaucoup...

VOIR LE SITE DE LA MAIRIE DE COTONOU
TOP
 Roissymaillissime
Inscriptions, désinscriptions

Si vous ne souhaitez plus recevoir nos informations, cliquez ici
Ou envoyez un mail à eric.veillon@wanadoo.fr. N’hésitez pas à le faire si, pour une raison ou une autre, vous ne nous lisez plus, nous payons pour CHAQUE mail.
Pour recevoir RoissyMail (1 à 3 fois par semaine,) idem : un mail à eric.veillon@wanadoo.fr .
Si vous aimez RoissyMail, recommandez l’inscription autour de vous : plus nous aurons d’abonnés (6167 envois pour cette édition) plus nous serons à même de vous informer en toute indépendance.

TOP