ROISSYMAIL n°493 du 14/05/2010
 Au sommaire
 Culture
Le Val d’Oise pousse l’Art Contemporain
Photo souvenir, lors de la présentation du Grand Pari(s), voici quelques semaines. Didier Arnal et Dominique Gillot, entouré des artistes (le Ouaki est à droite...)

Le Conseil général a appelé l’opération : le « Grand Pari(s) de l’Art contemporain ». Il s’agit de faire connaitre, avec quelques artistes de renom, l’art d’aujourd’hui au plus grand nombre. Pari audacieux, mais pourquoi pas ? Vous pourrez visiter le blog consacré à ce programme : vous y verrez les artistes (parmi eux le célèbre photographe Gilles Ouaki, qui est valdoisien d’origine, qui est le "metteur en scène du Grand Par(is) de l'Art Co), les différentes manifestations. C’est courageux et c'est bien, ça change des batailles budgétaires…

TOP
 Vitesse d’escargot
Pas de changements dans l’utilisation des doublets. Les « Rencontres du Grand Roissy » prévues pour début 2011…

Ouf ! Résumons.

Après un nombre incalculable de « rapports » sur la région de Roissy, qui n’ont jamais été suivis d’applications concrètes, il y eu le fameux rapport « Legrand », qui fut suivi de la loi (votée juste avant les avants dernières élections régionales) sur les « Communautés aéroportuaires ». Celle-ci est désormais aux oubliettes. Puis, dans son fameux discours de Roissy, peu après son élection, le président Sakozy, insiste sur la nécessité de "développer Roissy" et
annonce en même temps la nécessité de conclure rapidement une « Charte du développement durable ».

La préparation de celle-ci fut confiée, quelques mois après, à Jacques Dermagne, président du Conseil économique, social et environnemental. Le bon M. Dermagne et son équipe firent un bon boulot, écoutèrent et consultèrent beaucoup. Ils accouchèrent (certainement dans la douleur, tant les choses sont compliquées ici) ensuite du, fameux lui aussi, rapport Dermagne qui faisait des...

voir le communiqué de la préfecture de région
TOP
 Développement économique
Deux intercommunalités s’unissent dans la perspective du Grand Paris
El Madani Ardjoune, Patrick Renaud et François Asensi ont posé, mardi au Parc des expositions de Villepinte, les jalons de cette nouvelle union.

C’est une alliance qui dépasse les frontières géographique et politique. La communauté d’agglomération Plaine de France (Sevran, Tremblay-en-France, Villepinte) et la communauté de communes Roissy-Porte-de-France, qui regroupe dix-sept* villes et villages du Val-d’Oise, ont décidé de s’unir autour de projets liés au développement économique, à l’emploi, à la formation et aux transports. Une volonté murie avec la perspective du Grand Paris.
«Le secrétaire d’Etat Christian Blanc nous a conseillé de travailler ensemble autour d’un contrat territorial», a affirmé le président (DVD) de Roissy-Porte-de-France Patrick Renaud, mardi au Parc des expositions de Villepinte (Seine-Saint-Denis), lors d’un point presse à l’occasion des «premières rencontres de l’innovation et des échanges en Plaine-de-France CDG», qui devaient servir à poser les jalons de cette alliance. Ce contrat devrait être signé «d’ici la fin de l’année», selon François Asensi, député-maire (PCF) de Tremblay-en-France et président de la communauté d’agglomération Plaine-de-France, créée en janvier dernier.

Une gare...

TOP
 Parc International d’exposition de Villepinte (PIEX)
Un nouveau hall en construction HQE. Le prochain RoissyMail le Mag fait son dossier sur le PIEX.

Début juin, Pierre Simon, président de la CCI de Paris et Jean-Yves Durance, vice président et président de VIPARIS, présenteront à la presse le chantier du nouveau bâtiment du PIEX : une construction « HQE » (haute qualité environnementale) avec une toiture «végétalisée » (17 000 m2).

Voici qui va renforcer l’attractivité du Parc, un des premiers d’Europe et qui génère de grandes retombées économiques, en premier pour notre région aéroportuaire.

Pour mémoire, le PIEX, créé par la CCIP en 1982 est géré aujourd’hui par VIPARIS, qui est une joint venture entre la CCIP et le groupe Unibail-Rodamco.

Nous suivions depuis le début de Bénéfice.net, cette activité de salons au PIEX et les perpétuels travaux soit d’agrandissement, soit d’embellissement. Le Bénéfice.net n° 19 (à voir dans les archives sur le site de VPP avait consacré sa une et son dossier à ce secteur..

Il est désormais temps d’y...

voir le site de VIPARIS
TOP
 Inauguration
Roissy-en-France (95) : les gendarmes ont leur caserne
Située près de la concession Yamaha, la caserne de Roissy-en-France compte quarante-neuf logements.
Le préfet du Val-d’Oise Pierre-Henry Maccioni a coupé le ruban, entouré de Yanick Paternotte et d’André Toulouse.
Le major Dominique Turmo, patron du Psig et le lieutenant Patrick Demarsy, responsable de la brigade territoriale.

Après ceux de Louvres, ce sont les gendarmes de Roissy-en-France (Val-d’Oise) qui ont emménagé dans des locaux flambant neufs. Située chemin de la Vallée, entre la concession Yamaha et le garage Peugeot, leur caserne a été inaugurée mardi matin sous la pluie et dans un froid de canard. Elle comporte quarante-neufs logements au total, dont trente-deux réservés à des officiers ou sous-officiers et dix-sept dédiés à des gendarmes adjoints.

C’est le préfet Pierre-Henry Maccioni qui a coupé le ruban, entouré de nombreuses personnalités du département. Citons notamment la procureure de Pontoise Marie-Thérèse de Givry, le sous-préfet de Sarcelles Henri D’Abzac, le maire (DVD) de Roissy-en-France André Toulouse, le député (UMP) Yanick Paternotte ou encore George Delhalt, maire (DVG) du Thillay et vice-président de la communauté de communes Roissy-Porte-de-France.

Le lieutenant Patrick Demarsy, chef de la brigade territoriale de Roissy-en-France a effectué une visite-guidée des bâtiments principaux du site. Il gère une équipe de seize personnes qui couvre une zone de 6.000 habitants répartis dans trois communes : Roissy-en-France, Le Thillay et Vaudherland. Equipe qu’il quittera prochainement, comme l’a annoncé André Toulouse. Probablement pour s’installer à Louvres, commune qui bénéficie également d’une caserne toute neuve, inaugurée il y a quelques semaines.

Outre une brigade territoriale, le nouvel équipement de Roissy-en-France compte également un peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie (Psig).

Dirigé par le major Dominique Turmo, ce corps composé de quinze personnes assure des missions de surveillance dans la partie est du Val-d’Oise, en particulier à Fosses et Louvres, et est chargé...

TOP
 Développement durable
Roissy-en-France (95) : les véhicules électriques en débat
Jean-Luc Aschard directeur de DCECL-EDF, Claude Chevauché, président de l’association Pays-de-Roissy CDG, André Toulouse, maire de Roissy-en-France et Jacques Mollard, président d’Avere-France ont ouvert les débats.
«Le marché va émerger sans aucun doute. On ne sait pas encore quand», a déclaré Jean-Louis Legrand.

Une ribambelle de bus, voitures, scooter et d’utilitaires a investi le parvis du centre culturel l’Orangerie, mardi, à Roissy-en-France (Val-d’Oise). Leur point commun : tous fonctionnaient à l’électricité.

Ces véhicules ont servi de modèle de démonstration à l’occasion ont servi de la première journée de la mobilité électrique organisée par l’association Pays-de-Roissy CDG, en partenariat avec la ville de Roissy-en-France, EDF et Avere-France, une association d’entrepreneurs ayant pour vocation de développer le véhicule électrique.

L’objectif de cet événement : «Présenter les enjeux des transports électriques pour les collectivités et les entreprises.»

Claude Chevauché, président de l’association Pays-de-Roissy CDG, André Toulouse, maire (DVD) de Roissy-en-France, Jean-Luc Aschard directeur de DCECL-EDF, Jacques Mollard, président d’Avere-France ont ouvert les débats. Jean-Louis Legrand, coordinateur interministériel véhicules décarbonés attaché au ministère de l’Ecologie a également effectué une intervention.
La journée s’est poursuivie par des tables-rondes. L’une d’entre elles, axée sur «les véhicules électriques dans les...

TOP
 ICÔNE
Les Rastas et le maïs de Bémbéréké
Les rastamen de Bemeberéké ont posé pour RoissyMail
Les femmes en train de semer le maïs

Ce week-end, et jusqu’à mercredi nous étions dans le Nord du Bénin, à Bémbéréké, (pays des Baatonou, ou Bariba, l’ethnie de Bignon).

Quelques jours de travail au Cyber de la petite ville (cyber bien connecté, haut débit, mais j’ai pas eu moyen d’envoyer les mails, d’où notre retour avancé à Cotonou (on avait prévu de rester une semaine). J’ai pu revoir avec plaisir, outre la maisonnée du Roi de Bembéréké (où Bignon a toujours son appartement, nos bons amis de la Radio Non Sina, toujours en forme.

J’ai pu visiter les champs du Roi, en cette période de semis du maïs. Je vous en reparlerai, mais c’était impressionnant de voir les femmes semer le maïs, comme on devait le faire il y a encore 300 ans, marchant dans les champs, enfant au dos et enterrant les semences avec leurs pieds nus, sous un soleil de plomb, en plein midi (sûrement...

TOP
 Roissymaillissime
Inscriptions, désinscriptions

Si vous ne souhaitez plus recevoir nos informations, cliquez ici

Ou envoyez un mail à eric.veillon@wanadoo.fr. N’hésitez pas à le faire si, pour une raison ou une autre, vous ne nous lisez plus, nous payons pour CHAQUE mail envoyé.

Pour recevoir RoissyMail (1 à 3 fois par semaine,) idem : un mail à eric.veillon@wanadoo.fr .

Si vous aimez RoissyMail, recommandez l’inscription autour de vous : plus nous aurons d’abonnés (6167 envois pour cette édition) plus nous serons à même de vous informer en toute indépendance.

TOP